Contenu | Menu | Recherche

Salut, et merci pour le jdr

Compagnon du Mage (Le)

.

Références

  • Gamme : Rolemaster
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles
  • Editeur : Hexagonal
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1997
  • EAN/ISBN : 2-84188-034-6
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 160 pages.

Description

Cet ouvrage propose d'étendre les possibilités qu'offre la magie, et d'explorer des aspects de la magie parfois peu vus, comme la magie liée à la vie de tous les jours, ou d'autres points non traités dans le livre de base : pouvoirs psioniques, campagne de haut niveau où la magie est commune.

Cet ouvrage concerne les premières éditions de Rolemaster (voire Space Master), antérieures au Rolemaster Standart System paru à partir de 1994/1995. Pour l'essentiel il est constitué de nouvelles listes de magie. Les règles présentées augmentent encore l'importance de la magie, pour certaines, et ne sont pas forcément adaptées à toutes les campagnes. "Optionnel" reste l'idée essentielle : à chaque meneur le soin d'évaluer et de faire le tri dans les règles et listes proposées.

La courte introduction passée, le premier chapitre "définit" la magie : quelle est son origine, comment elle fonctionne, et ses grandes subdivisions : arcane, théurgie, essence, mentalisme... L'élémentalisme est un règne équivalent, et développé dans un autre supplément : Elemental Companion. La magie prosaïque fait son apparition et est développée plus loin. Les pouvoirs psioniques sont cités... pour expliquer qu'ils n'ont aucun rapport avec la magie.

Ensuite, brièvement, la magie prosaïque est approfondie : peu puissante mais facile à développer, c'est une magie pratique liée à la vie de tous les jours. Tous aussi brièvement est abordée l'intégration de la magie et des pouvoirs psioniques, pour Rolemaster comme Space Master, et leur apprentissage.

Arrive un chapitre un peu plus conséquent, d'une vingtaine de pages, présentant diverses règles nouvelles concernant la magie : règles d'apprentissage, maximum raciaux de points de sorts, zones anti-magie, utilisation brute de l'énergie magique, etc. Le chapitre suivant propose de nouvelles compétences liées à la magie, ou la modification d'anciennes compétences, y compris certaines parues dans le Rolemaster Companion II.

Arrive le gros morceau - plus de la moitié du livre : les nouvelles listes, bien sûr toutes optionnelles :

  • 8 listes de la théurgie, dont 3 réservées et 5 listes de base de diverses professions
  • 14 listes de l'essence, dont 3 libres et 7 réservées, et 4 listes de base
  • 9 listes du mentalisme, dont 5 réservées et 4 listes de base
  • 15 listes de magie arcane
  • 18 listes de magie prosaïque

En appendice viennent également les 21 listes de pouvoirs psioniques, déjà décrites dans Space Master. Sont également inclus des conseils divers à l'attention du meneur de jeu, des réponses aux questions fréquemment posées par les joueurs (FAQ)  et un recueil des tables principales de l'ouvrage, dont la table récapitulative des règles/listes présentées. On notera, entre autres, que la magie prosaïque est cataloguée comme "recommandée", et que nombreuses sont les règles optionnelles avant tout adaptées à des "campagnes de haut niveau" (magique).

Cette fiche a été rédigée le 17 avril 2012.  Dernière mise à jour le 20 avril 2012.

Critiques

Centauri  

Ce compagnon du Mage a pour contenu essentiellement des listes de sorts, 113 pages sur les 160 que comporte ce supplément. Dans l'absolu, ça ne serait pas un problème ; cependant, force est de constater que les listes présentées n'apportent rien de nouveau pour la plupart d'entre elles. De nouvelles listes de base, libres ou réservées, pourquoi pas, c'est toujours bon à prendre et permet de peaufiner son personnages ou de surprendre les joueurs pour le MJ. Là où je suis plus dubitatif est sur le fait que la plupart ne servent à rien ou sont redondantes. Comme de coutume, le MJ serait bien avisé d'étudier chaque liste avant d'en autoriser l'usage par ses joueurs. La magie des arcanes est devenu un vaste fourre-tout (c'est plus ou moins ce qu'elle était à la base, mais ce supplément renforce cette impression) dans lequel on recolle des listes de sorts issues d'autres royaumes.

 

La magie prosaïque, magie très faible accessible aux classes de non-utilisateurs de sorts, ne sert pas à grand chose et est un peu dissonante par rapport, justement, au principe de non-utilisateur. Elle permet aux guerriers, par exemple, d'avoir des sorts pour résoudre des problèmes qui ne se posaient pas, comme faire sécher les cordes des arcs. On pourra malgré tout trouver la vertu à la magie prosaïque de donner accès à des sortilèges aidant au quotidien des mages à un moindre coût en points de développement. Cela peut aider à diversifier les capacités des personnages ; en plus de foudroyer ses ennemis et de ressusciter les morts, le lanceur de sort peut maintenant envisager des activités aussi primordiales que la couture, la cuisine ou la fabrication de tonneaux avec l'aide de la magie. Anecdotique mais pas totalement inutile, cette nouvelle magie amène un changement fondamental dans l'utilisation de la magie ; là où elle était auparavant réservée aux situations de crise elle trouve désormais des applications dans l'usage de la vie quotidienne. C'est une autre philosophie.

 

Je suis également très partagé sur les pouvoirs psions issus de Spacemaster. C'est nouveau sans l'être vraiment. Le fonctionnement concernant le coût d'acquisition et l'utilisation est similaire aux listes de sort, donc, à quoi bon finalement ? Ce n'est pas à jeter, mais effectivement bien plus à sa place dans du space-opera que dans du médiéval-fantastique, mais bon... comme dans toutes les règles de Rolemaster, c'est optionnel.

 

Le contenu de Compagnon du Mage n'est pas franchement mauvais, mais c'est juste qu'il n'apporte pas grand chose. Il faut bien avouer que l'essentiel et l'accessoire ont déjà été couverts par les publications précédentes. Il est sauvé par quelques listes de sorts et certaines règles présentées en début d'ouvrage susceptibles d'apporter de la profondeur au contexte magique, avec des options de personnalisations pour les personnages (à utiliser avec parcimonie pour éviter une inflation de la puissance des lanceurs de sorts qui n'en ont déjà pas besoin une fois passés les premiers niveaux).

A réserver aux passionnés donc... (les esprits chagrins diront que seuls des passionnés peuvent encore jouer à Rolemaster en 2022, et ils n'auront pas tout à fait tort)

Critique écrite en juin 2022.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :