Contenu | Menu | Recherche

C'est sérieux là ! On joue !

Live & Direct

.

Références

  • Gamme : Cyberpunk
  • Sous-gamme : Cyberpunk 2020
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : R. Talsorian Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1996
  • EAN/ISBN : 2-937279-71-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 96 pages.

Description

Si le livre Wildside est dédié au Fixer, Solo of Fortune 2 au Solo, Neo Tribes au Nomade, alors Live & Direct est bel et bien dédié au Media. Après une courte introduction pour se mettre dans l'ambiance, le premier chapitre The History of the Media détaille l'histoire du journalisme depuis les journaux papier du XVIIème siècle, jusqu'aux diffusions sur le net du XXIème siècle, en passant par la radio, la télévision, et expliquant le développement successif des différents médias. Le second chapitre Tools of the Media aborde les technologies de l'information de 2020, la mort de l'impression papier, et l'avènement des "screamsheets". La télévision, la musique, et la braindance sont successivement présentées, avec leur impact sur le public et leur fonctionnement.

Le troisième chapitre The Power of the Media traite de l'influence médiatique sur le conscient et l'inconscient, au niveau individuel ou collectif. Des exemples de mensonges à grande échelle sont amenés à la lumière, et des abus comme la retransmission interactive par braindance d'un condamné à mort font date dans l'histoire des médias. D'un autre coté, les médias à Cyberpunk ne sont pas qu'une source de corruption, et des exemples de "croisades" menées pour faire triompher la vérité sont également présents.

Le quatrième chapitre In the Spotlights débute par une journée dans la vie d'une reporter, avant de continuer en fournissant des spécialités pour les joueurs souhaitant jouer un media (reporter d'investigation, paparazzo, tabloïd, etc.) Au total, huit nouveaux archétypes sont fournis, avec de nouvelles compétences, et un exemple de groupe médiatique centré autour d'une star, comprenant l'équipe technique, les gardes du corps, etc. Des fiches de PNJ de reporters célèbres ou évoqués précédemment dans l'ouvrage sont livrées, avec des fiches de véhicules appropriés (AV4 et hélicoptère). Les méthodes de travail des journalistes : techniques d'interview, enquête, couverture d'événement, etc. ainsi que leurs contraintes ne sont pas oubliées.

Le cinquième chapitre Media Campaign donne des thèmes, des conseils et des exemples pour créer sa propre campagne autour des médias, que ceux-ci soient du bon ou du mauvais coté. Le sixième chapitre The World of the Media Corps décrit le monde impitoyable des corporations médiatiques, en particulier DMS et sa rivale Network 54, ainsi que World News Service. L'ouvrage se termine sur une histoire du journaliste omniprésent dans les suppléments Cyberpunk : C.J. O'Reilly.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 avril 2013.

Critiques

Coredump  

Malgré un sous-titre un peu ridicule "Multimedia in Cyberpunk age" et raccoleur, ce supplément, digne successeur de Rockerboy se propose de ne pas se cantonner au show-business, mais à tous les médias, depuis les radios pirates jusqu'aux majors de la télé et de la braindance, de leur pouvoir et des contre-pouvoirs de l'underground.

Même si aucun personnage ne joue un media dans votre groupe, ce supplément possède de quoi donner une réelle substance à votre campagne.

The King  

Un supplément sur le 4ème pouvoir. Paru en 1996, les auteurs n’ont évidemment pas envisagé les avancées technologiques, mais le livre reste complet, présentant aussi bien les médias traditionnels que les futuristes, notamment la braindance.

A propos de la braindance, mon gros reproche est que Max Headroom, la série TV, qui est l’essence même du reporter dans un monde cyberpunk, est la seule inspi citée, alors que la braindance ou assimilée se retrouve dans Total Recall (le film) et surtout Total Recall 2070 (la série TV), ainsi que Strange Days de Kathryn Bigelow et, dans une moindre mesure, TekWar, la série assez inconnue de William « Captain Kirk » Shatner.

Plusieurs points sont intéressants, dont la composition d’une équipe média impliquant la plupart des rôles autour d’un reporter (solo, netrunner, corporate, etc.). Je noterais aussi que les chapitres sur les reporters sont particulièrement documentés et peuvent apporter des idées, certaines sont même proposées à travers les lignes. La présentation des 3 corpos spécialisées dans les médias et les luttes qu’elles se livrent figurait déjà dans le supplément Rockerboy (pour Cyberpunk 2013, certes).

Mon plus gros reproche est l’absence de scénario et même si la talentueuse Lisa Smedman (auteure de plusieurs aventures pour Ravenloft) prête aussi sa plume, j’ai trouvé ce livre assez difficile à lire. J’avoue que cela tient plus à moi car je suis assez peu fan des suppléments de contexte pur comme des splatbooks d’ailleurs. Non seulement j’aime bien les suppléments qui mêlent contexte et aventures, mais j’apprécie aussi ce qui m’inspire et me donne envie de m’intéresser au sujet. Je ne trouve rien de tout cela là-dedans.

Critique écrite en septembre 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques