Contenu | Menu | Recherche

When you shoot, shoot. Don't talk !

Ublis

.

Références

  • Gamme : Venzia
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : 12 Singes (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2020
  • EAN/ISBN : 978-2-37441-112-5
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 64 pages, format 16 x 24 cm.

Description

Ublis, sous-titré Le Kraken d’Acier, est le premier supplément de la collection Atlas, où chaque ouvrage présente l’une des autres Méga-Cités de l’univers du jeu. Chaque atlas est conçu pour fournir un contexte de jeu indépendant du cadre de la cité de Venzia : les joueurs pourront créer des personnages originaires de la cité décrite, et le scénario proposé est totalement indépendant de la Campagne des Pèlerins développée dans les ouvrages précédents les atlas. Ces suppléments sont également utiles pour le cas où des PJ de Venzia seraient amenés à voyager vers les autres cités de la planète Reggia.

Après les pages de titre, crédits, et sommaire (3 pages pour le tout), le premier chapitre (Histoire, 2 pages) aborde la fondation d’Ublis par les Pèlerins. On trouvera ici les raisons de la nature atypique de cette cité, qui n’est pas construite sur une des rares terres émergées, et de l’intrigue développée par le scénario du dernier chapitre.

Au fil du second chapitre (Quartiers, 25 pages) le lecteur découvre la géographie de la cité aquatique : son climat, ses quartiers, quelques lieux notables, l’alimentation, la mode vestimentaire, et surtout la très étrange organisation sociale d’Ublis. Le culte de la machine (et ses chamanes-mécanistes) est central dans cette société très industrieuse, qui a adopté un modèle de ruche.

Au centre du supplément, sur une double page, on trouvera un plan général du Kraken d’Acier. Le troisième chapitre (Personnalités, 5 pages) brosse le portrait que quelques PNJ hauts en couleur et représentatifs de la société ublisienne.

Le chapitre suivant (Aides de Jeu, 10 pages) traite tout d’abord du chamanisme ublissard qui n’est autre qu’une dérive du phénomène de protocompatibilité central au jeu. C’est ce qui permet d’interagir avec la technologie des Pèlerins. Cette partie de l’ouvrage présente de nouveaux atouts et handicaps en lien avec le chamanisme, ainsi que des archétypes pour les PJ. Les chamanes-mécanistes d’Ublis constituent la noblesse de la cité, car eux seuls sont capables de faire fonctionner les machines qui font vivre la cité. Les Achabiens constituent un corps d’élite au sein des chamanes, eux seuls ont le droit de porter les scaphandres chamaniques, l’équivalent des armures hippogriffes de la cité de Venzia. Le dernier archétype est celui de franc-harponneur, une sorte de chasseur de monstre marin. Ce chapitre se conclut sur quelques exemples de matériels et spécialités spécifiques à Ublis, comme le bathyscaphe.

Le cinquième chapitre (Secrets, 2 pages) révèle ce qui gouverne la cité et la menace intrinsèque que cela présente. Enfin, le dernier chapitre (Mais qui sont ces têteuses qui filent sur vos têtes ?, 15 pages) est un gros scénario où les PJ vont devoir rechercher les parents d’un bébé trouvé dans une décharge. Les enjeux sont tels qu’ils vont se faire de nombreux ennemis, et leurs choix pourraient se révéler cruciaux pour l’avenir de la cité.

Cette fiche a été rédigée le 6 décembre 2020.  Dernière mise à jour le 2 mars 2021.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.