Contenu | Menu | Recherche

"I have an army !" "We have a GRoG..."

Merlin

.

Références

  • Gamme : Pendragon / King Arthur Pendragon
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles
  • Editeur : Oriflam
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1996
  • EAN/ISBN : 2-906897-53-1
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livre de 56 pages à couverture couleur souple.

Description

Ce livre contient toutes les informations importantes pour jouer ou mettre en scène des effets magiques dans Pendragon. Il est tiré de la 4ème édition de "King Arthur Pendragon", non traduite en français. Il se divise en 3 grandes parties :

Le chapitre "Création d'un Magicien" contient comme son nom l'indique les règles pour créer un personnage magicien, mais aussi les explications concernant les différentes traditions magiques dans la Bretagne Légendaire. Celles présentées sont païennes (enchanteurs ou druides, bardes, enchanteresses et sorciers), mais également chrétiennes (prêtres, moines ou ermites).

La seconde partie, "Magie et Faëries", présente les règles sur l'utilisation de la magie. Dans les grandes lignes, le magicien doit puiser dans le fluide qu'il trouve en lui et autour de lui (lieux, population, moment) pour produire un effet magique par l'entremise d'un talent magique (compétence). Chaque magicien a une limite à sa puissance maximum, et, s'il ne prépare longuement le sortilège, subit en contrecoup une énorme fatigue. S'il s'y soustrait, son vieillissement est accéléré. Les talents, au nombre de 19, couvrent toute l'étendue des effets magiques. De nombreux exemples d'effets sont précisés.

Enfin, la troisième partie décrit "La Bretagne Enchantée", ce qui comprend les principaux lieux magiques et leurs effets sur les enchantements, mais aussi "La magie en Terre Faërique" qui traite de la magie dans l'autre monde.

Le livre s'achève sur deux pages de PNJs type des différentes traditions et une feuille de personnage pour les magiciens.

Ce supplément est émaillé d'encarts intitulés "Les paroles de Morgane" qui font le lien entre les légendes arthuriennes et les règles décrites.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

cgone  

J'ai rarement une illustration aussi belle pour un livre de JDR ! Le contenu du livre est intéressant, apportant sa dose d'explication sur la magie de Pendragon et son fonctionnement, un trés bon complément au livre de base. Il offre ainsi la possibilité aux joueurs d'incarner des magiciens. Cependant la magie du monde du roi Arthur est trés particulière et consiste essentiellement en de longs rituels, donc inutile de chercher à incarner un magicien de combat lançant sa boule de feu sur ces ennemis ! Une manière originale de voir la magie qui reste cependant complexe à mettre en oeuvre et risque de rebuter les joueurs ce qui n'est pas plus mal car les magiciens sont rares ! Par contre pour le MJ, un vrai régal d'informations.

CCCP  

Dans Pendragon, un monde monde plein de merveilleux, les joueurs incarnent des chevaliers. Ce supplément traite de la magie et permet d'incarner des magiciens.

La vision de la magie de Pendragon est basée sur la religion, elle est simple, élégante et plutôt bien faite. Pourquoi alors une aussi mauvaise note ?

Tout simplement parce que si le sujet est bien traité en lui-même le supplément est inutilisable :

PJ magicien

Si le supplément permet de jouer des PJ magiciens, il aborde uniquement la question sur le coté téchnique. Et sur le coté technique, un magicien ne peut lancer qu'un sort par scénario (sauf si le scénario dure plusieurs mois) et encore un sort de faible intensité qu'il a de bonnes chances de rater.

Si le personnage arrive à avoir le bonus religieux, il pourrat enfin pleinement utiliser son don (mais toujours une seule fois par séance).

Dans Pendragon, comme beaucoup de jeux de rôle, les magiciens débutants sont ridicules. De plus il n'est pas possible de combiner magie et chevalerie, donc à moin d'avoir un MJ très complaisant, il faut s'attendre à incarner un boulet moraliste dans un premier temps.

Second écueil, pire que le premier : incarner un magicien change radicalement le propos initial (incarner des chevaliers) et ce sujet n'est pas traité (enfin si dans un paragraphe ridicule qui dit que jouer un magicien change les scénarios, sans dire comment les adapter)

PNJ magicien

Bon si un PJ magicien, n'est pas vraiment possible, un PNJ magicien peut être très intéressant.

Effectivement sauf que le système de magie ne fonctionne que pour des personnages religieux chrétiens ou païens. C'est-à-dire qu'il n'y a pas un mot pour un sorcier maléfique ou wotanique.Le sujet des faes magiciennes n'est pas non plus traité.

Pour qui utiliser ces règles ?

  • Pour les PJ : non
  • Pour des PNJ antagonistes (des ennemis) : oui, mais uniquement pour une minorité d'antagonistes magiciens
  • Pour des PNJ protagonistes (des alliés quoi), techniquement oui, mais est-ce bien utile ?
  • Pour le MJ, pour donner corps au monde : certes.

Donc un sujet très intéressant, des règles bien faites, mais une cible ratée.

Critique écrite en mai 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques