Contenu | Menu | Recherche

Le bon, la brute et le meneur de jeu

Nuit Résonnera de Mille Cris (Et la)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 48 pages à couverture détachable comprenant les plans des lieux du scénario.

Description

Ryoko Owari, la Cité des Mensonges, la nuit de la fête des ancêtres. Tel est le cadre de ce scénario qui se déroule entre 17h et 4h du matin. Il s'agit donc d'une course contre la montre, qui sollicitera autant les méninges des joueurs que les capacités de combattant de leurs personnages. Ce scénario peut être prolongé par la Tombe de Iuchiban, mais il est également jouable indépendamment de tout autre supplément. La description des lieux et PNJs incluse dans le livret est suffisamment détaillée pour permettre de développer l'intrigue.

 

Lors de cette enquête sur la magie noire, les joueurs et le MJ auront l'occasion de tester toutes les facettes du système de combat. Les auteurs ont en effet voulu que cette aventure soit l'occasion de tester le système de combat, sans pour autant faire une hécatombe de PJs.

Ce scénario est particulièrement adapté à un groupe de magistrats, et pourra être dosé pour tout niveau de puissance du groupe de personnages.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Munin  

Un bon p'tit scénar, qui cassera pas trois pattes à un canard. S'il est assez linéaire, il est bien rythmé, sans temps mort, et permet d'exploiter la Cité des Mensonges. Il est adaptable à tous niveaux, mais le groupe doit être bien équilibré, car les sabres sont souvent dégainés, et les adversaires ne sont pas négligeables. Mes joueurs l'ont terminé en petits morceaux, en deux sessions de 6h. J'ai bien aimé les pistes qu'ils ouvrent sur la fin, et qui peuvent donner lieu à autant de suites.

didier  

A première vue, un scénario tout ce qu'il y a de plus linéaire. Ce qui fait sa force c'est avant tout le contexte(une nuit pendant la fete des ancêtres) et le rythme effreiné. Si en plus de ca on conçoit le scénario dans une ambiance Hong-Kong/Feng-Shui (la cité des mensonges s'y prête bien), là il y a vraiment moyen de s'eclater.

Utiliser des éléments contenus dans la boîte de Ryoko Owari, renforcera le côté explosif du scénario. Voilà un moyen de faire decouvrir ou redécouvrir L5A, avec un peu moins de sérieux que d'habitude. C'est l'occasion de faire remarquer à vos joueurs qu'un Oni EST INTELLIGENT.

Alors bonne fête des morts et bonne partie.

Emmanuel 'ketzol' LANDAIS  

Un scénario intéressant, qui permet d'ouvrir des portes pour vos futurs scénarios. Le point intéressant de celui ci c'est le timing... Vos joueurs devront réfléchir (et vite). Un défi intéressant, qui mérite autant de réflexion que de combat.

Mirumoto Musachi  

Un bon scénario qui doit être joué à un train d'enfer. Il est cependant réservé à des joueurs et des personnages assez expérimentés et sachant se battre (les shugenja auront du boulot, par ici les sorts de soin!). Notez qu'un des PNJs réapparaîtra dans "La Tombe de Iuchiban", un lien étant fait entre les deux aventures.

Renoh  

Un scénario très sympa, très bien écrit et avec le supplément sur la cité des mensonges pour donner de la profondeur aux pnj, c'est un must. Cependant il est extrêment mortel, les combats et les phases d'enquètes s'enchaînent sans cesse et le laps de temps très court que dure le scénario ne permet pas aux shungenja de méditer ou de dormir pour récupérer des sorts et des points de vide. Il faut ajouter à cela un oni qui est une véritable machine à tuer et vous avez un scénario excellent mais pour des PJ expérimentés : rang 2 à 3 minimum.

kocho  

Une série B sympa pour un moment de détente dans Ryoko Owari. Ce scénario demande une grosse adaptation mais il permet une respiration sympa au milieu de la campagne de la boîte Cité des Mensonge, tout en permettant aux joueurs de parcourir la ville en tout sens (et donc de mieux la connaître).

Cependant, à la première lecture, c'est un scénario d'action assez banal (on a même droit au pire poncif du JdR : il vous faut l'épée pour tuer le monstre) et en tout cas bien moins "esprit samurai" que "Le Crépuscule de l'Honneur" qui est à mon avis injustement sous estimé, malgré le fait qu'il pose de vrais cas de conscience.

Si ma note est aussi sévère, c'est en raison des grosses erreurs de construction du scénario. Le méchant n'est pas introduit (et ça c'est vraiment dommage pour un scénar d'action type Die Hard). Il y a beaucoup trop d'aberrations. La maison de geisha pour eta en est la plus flagrante : à Ryoko Owari, les tanneurs se plaignent justement de ne pouvoir ouvrir de quartier de plaisir ! L'auteur a-t-il vraiment lu La Cité des Mensonges ? On a aussi l'impression un peu bizarre que tous les magistrats de Rokugan se donnent rendez-vous cette nuit-là à Ryoko Owari, certains PJ sont parachutés (l'Ise Zumi en particulier), etc. Le scénario est peut-être aussi un peu trop linéaire (et les PJ sont trop souvent escorté par un PNJ plus balèze qui les "guide").

Mais avec un certain travail d'adapation, il y a cependant de quoi passer un bon moment. Le mieux est de le jouer vraiment en une nuit sans laisser aux joueurs le temps de réfléchir à ce qui se passe.

Kyorou  

Un scénario qui part d'une bonne idée, mais qui se mange un peu sur la réalisation. L'intrigue se passe sur une nuit (From Dusk till Dawn) et se déroule à un rythme soutenu. Le tout est résolument orienté horreur/action, plutôt que roleplay. Ca change. Le concept des zombies intégrant la foule des gens déguisés en morts-vivants est très sympa aussi. Ca, c'est le concept.

Maintenant, il faudra retravailler très lourdement ce scénario pour en masquer la linéarité totale et le fait que l'intrigue est souvent cousue de gros fil blanc : les indices vous amènent tout juste à la scène suivante et certains éléments sont utilisés de façon très limite : ainsi, on a un ise-zumi qui arrive en parachute dans l'histoire, lâche un indice, et se tire en courant. Autre gros défaut, le grand méchant de l'histoire (O-Sama) est un inconnu intégral et n'est visiblement là que pour se faire trancher (vite, en plus).

Pour ce qui est du lien avec la Tombe de Iuchiban, c'est à mon avis plutôt une mauvaise idée : le gars Yajinden arrive avec des sabots format New Roks et se fait étiqueter d'emblée "mec louche qui reviendra plus tard". Personnellement, j'ai laissé tomber.

Franz  

Ce scénario aurait dû être plutôt bon, avec son accroche bien fichue : une course poursuite échevellée durant une nuit pour déjouer un complot.

Le problème, c'est que le supplément est remarquablement mal fichu et demande presque autant de travail à reprendre que pour écrire un scénario. Je m'explique : les scènes sont décrites dans le pur ordre chronologique, mais nulle part un article ne vient résumer l'intrigue. On découvre donc le scénario au fur et à mesure. Et lorsqu'on commence à reconstituer l'intrigue à la troisième lecture, on découvre des trous béants (qui envoie les premiers bandits ?), des raccourcis à la 24h Chrono (l'intervention en 15 mn des etas), et des PNJ qui ne servent à rien (le moine tatoué, le magistrat de la Grue propre sur lui).

Le tout conviendra donc parfaitement aux PJ sans imagination qui suivront le rail sans poser de question, mais il comporte beaucoup de lacunes pour tous les autres qui voudraient prendre des initiatives ou simplement comprendre a posteriori ce qui s'est passé. Dommage car il se serait bien inscrit dans une campagne dans la Cité des Mensonges.

Critique écrite en août 2011.

Molive  

Halloween dans le monde de L5R donne ce scénario. En tant que lecteur, j’ai adoré la lecture de ce scénario. Il a tout pour plaire, de l’action, de l’occulte, de l’enquête, des pistes à foison, il introduit une campagne (la Tombe de Iuchiban) et surtout il se passe à Ryoko Owari, la Cité des Mensonges.

En tant que meneur, mon sentiment est plus mitigé. En effet, je l’ai fait jouer deux fois. La première fois, mes joueurs (pourtant expérimentés) l’ont complément ratés. Ils sont passés à côté de presque tous les indices les jugeant trop évidents et j’avais un mal fou à les faire revenir dans la trame principale. Ils avaient pourtant réussi de très nombreuses enquêtes (à L5R ou autres jeux) mais ils se sont complètement enfermés dans des sortes de délires paranoïaques et plus le fil rouge était gros moins ils le suivaient. Et les fils rouges sont souvent « parachutés » comme « le moine tatoué, le magistrat de la Grue propre sur lui » (pour reprendre des critiques précédentes). Même joué tambour battant, les joueurs ne sont pas dupes.

Ne voulant pas rester sur un échec, je l’ai fait rejouer à autre groupe et ils ont également eu un peu de mal avec cette même linéarité. Mais cette fois, c’est l’action et le niveau trop haut qui a eu raison de notre enthousiasme. J’avais pourtant gardé mes notes de la fois précédente et déjà grandement diminué la difficulté mais 2 morts sur 5 joueurs (et l’obligation de constamment tricher), ça plombe un peu l’ambiance quand les personnages sont au rang 3.

Ce scénario reste toutefois un must pour tous les meneurs voulant faire découvrir Ryoko Owari… à condition de le retravailler.

Critique écrite en avril 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :