Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, et plus si affinités

Eldritch Cock

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 52 pages couleur à couverture rigide au format 15 x 23 cm.

Description

Eldritch Cock est un supplément pour Lamentations of the Flame Princess publié pour le Free RPG Day 2018. Il est né d'une plaisanterie dans le fascicule publié l'année précédente, Vaginas Are Magic !, où l'auteur annonçait qu'ayant écrit un supplément de sorts utilisables uniquement par des femmes, il rétablirait l'équilibre l'année suivante avec Eldritch Cock (avec le double sens du mot Cock). A la base une simple blague, la demande a persisté pour ce supplément. L'idée mentionnée en 2017 n'a survécu que par les textes du dos de l'ouvrage qui parodie des pubs pour des produits contre l'impuissance, ou une trop grande rapidité.

La pagination du livre se monte en réalité à 54 pages, en comptant les secondes et troisième de couverture. La première garde présente le système de magie alternatif dit Weird Magic System, une variante du système de base de LotFP présentée dans Vaginas are Magic!, sur 2 pages. Suivent alors une publicité pour LotFP (1 page), le titre et les crédits (1 page), et un avant propos de l'auteur qui revient sur la genèse de ce supplément (2 pages).

Après quoi défilent 22 sortilèges, sur deux pages chacun (une illustration pleine page et une page de description, incluant une table de conséquences des échecs).

Suivent les remerciements à des contributeurs qui ont permis de financer l'édition de ce livre (1 page), un rappel sur la licence de compatibilité de LotFP (1 page) et des notes de playtest sur une future (à une date encore indéterminée) révision de LotFP (2 pages).

Cette fiche a été rédigée le 22 juin 2018.  Dernière mise à jour le 12 septembre 2018.

Critiques

batronoban  

Cet ouvrage est à la fois drôle ou étonnant grâce à ses sortilèges comiquo-horrifico-surréalistes et plein d'idées d'aventures, (une bonne suite de Vaginas are magic! du même auteur) et touchant de par sa note d'auteur au début.

Il y explique sa vision de la ligne éditoriale de Lamentations, en quoi la non utilisation du gore et du sexe dans le jeu de rôle en général témoigne selon lui d'un déni des vicissitudes de l'existence humaine et en quoi l'introduire dans des jeux d'imaginaire est en réalité bon pour l'esprit.

On est à l'opposé des outils de sécurité émotionnelle en vogue qui enjoignent à censurer des aspects du jeu pour le confort de tous. C'est une proposition qui assume de livrer des aspects sexuels ou gores inconfortables pour le joueur, mais d'une certaine manière – grâce à l'absurdité et à une forme d'humour, je dirais, pour dépasser le malaise et quelque part mieux le contrôler.

Pour avoir pratiqué les deux – utilisation des outils de sécurité émotionnelle mais aussi expériences jusque boutistes dans la violence et le gore en JdR sans filet, je dirais que chacun devrait écouter les différents points de vue avant de tomber dans une idéologie, et même changer d'avis ou nuancer ses propos.

Ce livre, pour le coup, ne nuance rien du tout. Il fait clairement de la provocation en étant publié à l'occasion du Free RPG Day, censé proposer des livres de JdR gratos à ceux qui viennent en boutiques physiques. Il est clair qu'au vu des illustrations et du titre, c'est pas fait pour caresser les gens dans le sens du poil.

Le traitement de l'horreur dans cette gamme a toujours suscité des levées de boucliers et des réactions, que l'auteur estime hypocrites. Ces sortilèges sont donc autant de concrétisations de ce discours, et il en profite visiblement avec des délires grotesques mais jouables, et amusants.

Côté forme, c'est super classe, tout couleur, couv rigide, plein d'illustrations qui vous font dire "oh!" "oula!" "mmmh!". Et comme c'est gratos en PDF, pourquoi vous priver? Foncez lire cette pépite what the fuck de la dark fantasy!

Critique écrite en juin 2020.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques