Contenu | Menu | Recherche

C'est méchant un Grog

Death Frost Doom

.

Références

  • Gamme : Lamentations of the Flame Princess
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Black Book Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2018
  • EAN/ISBN : 978-2-36328-403-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 64 pages couleurs à couverture rigide au format A5.

Description

Death Frost Doom est un scénario pour Lamentations of the Flame Princess. Il est consacré à l'exploration d'un sanctuaire dédié à un ancien culte de la mort au sommet d'une montagne. Les aventuriers vont pouvoir se rendre jusqu'à la montagne en question, profiter de l'hospitalité de Zeke Duncaster qui vit sur son flanc, avant d'arriver au sommet pour y chercher et explorer le sanctuaire en question.

Il s'agit d'une reprise du premier module publié, avant même la sortie du jeu lui-même, réécrite dans le but de conserver le ton du premier scénario sans en reprendre le contenu à l'identique. Le scénario original était de James Raggi IV. Il a servi à Zak S. pour lancer une campagne toujours en cours 5 ans plus tard, lors de la publication de cette nouvelle édition. C'est donc à lui que James Raggi a confié la réécriture du scénario.

Le texte a été repris et réécrit, avec des explications éventuelles supplémentaires et quelques modifications. Les descriptions sont plus fouillées avec plus de détails. La première édition comprenait une mini--aventure indépendante de 4 pages appelée The Tower, non reprise ici.

Après 6 pages alternant pages vierges, titre, crédits et sommaire, vient une page de Notes à Propos de la Nouvelle Edition (Notes on the New Edition) explicitant la démarche des deux auteurs. Puis le scénario est déroulé couvrant successivement :

  • L'Approche (The Approach, 2 pages) ;
  • Chez Ezekiel Duncaster (The Home of Ezekiel Duncaster, 2 pages) ;
  • Le Sommet (The Peak, 1 page) ;
  • Le Cimetière (The Graveyard, 3 pages) ;
  • La Cabane (The Cabin, 7 pages) ;
  • Le Sanctuaire (The Shrine, 21 pages) ;
  • Le Tombeau des Grandes Répugnances (Tomb of the Greater Repugnances, 12 pages) ;
  • L'Enfer Vomit sa Fange (Hell Vomits Its Filth, 2 pages) ;
  • Les Effets du Lotus Pourpre (Effects of the Purple Lotus, 2 pages).

L'ouvrage se termine sur une Retrospective de 3 pages, dans laquelle James Raggi revient sur l'histoire éditoriale de Death Frost Doom et présente les illustrations et plans de la première édition, et deux Aides de Jeux (Player Handouts, 2 pages) terminent ce volume.

Les plans du Cimetière et du Sanctuaire sont en pages de gardes.


Cette fiche a été rédigée le 22 juillet 2018.  Dernière mise à jour le 17 septembre 2018.

Critiques

Quire  

Attiré par le pitch et l'ambiance, ainsi qu'une certaine curiosité pour les modules de Lamentation of the Flame Princess afin de les adapter, j'ai décidé de commencer par le début, à savoir Death Frost Doom.

Je l'ai trouvé assez plaisant à lire, du moins pour un module "donjon". Il n'y a pas d'histoire et c'est clair dès le départ. En gros pour les auteurs c'est : voici un contexte très large avec un donjon et débrouillez-vous". Bon, pourquoi pas mais quelques accroches autres que "et si on allait se faire un temple maudit pour le fric" ça n'aurait pas été du luxe.

J'ai plutôt apprécié la lecture du début : l'unique (!) PNJ de l'aventure est plutôt haut en couleur et le cimetière a une ambiance glauque et bien pensée même si plusieurs éléments sont clairement là pour que le MD apprécie la lecture et les joueurs n'ont aucune chance de s'y intéresser.

Et puis arrive la suite : la cabane et le donjon à proprement parler. C'est... comment dire... mauvais ! La cabane fait la taille d'une demeure de Los Angeles avec quelques éléments rigolos mais trop c'est trop car trop de bizarre a tendance à tuer le bizarre et finalement tout cela parait normal. On ne comprend d'ailleurs au final pas trop ce que fait cette cabane là ni pourquoi elle est comme ça. Là encore, la logique des auteurs c'est : "je balance tout sur le papier et débrouillez-vous."

Le donjon est particulièrement sans saveur : c'est une suite de salles avec quelques pièges plutôt sympathiques et pratiquement aucun monstre. Honnêtement, si j'étais un joueur dans ce module je me demanderai ce que je suis venu faire ici... Le principe central de l'existence du donjon a peu d'intérêt sauf s'il est développé très en amont (ce qui n'est jamais proposé ici) et les quelques monstres proposés sont, certes, assez originaux et développés, mais les PJ peuvent tout à fait passer totalement à côté (il y a même 90% de chances qu'il ne rencontrent qu'un seul monstre...) Le tout peut finir sur une apocalypse zombie assez ridicule car inexpliquée sans possibilité pour les joueurs d'y faire quoi que ce soit, à la "rock falls, everybody dies".

Globalement, ce que je retiens de ma lecture c'est un style assez agréable, quelques idées à droite à gauche qui peuvent être repiquées mais une quasi impossibilité de jouer ça sans faire fuir mes joueurs. J'ai du mal à comprendre pourquoi ce truc est aussi mythique outre-atlantique...

Critique écrite en octobre 2019.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :