Contenu | Menu | Recherche

Dans le jdr, il y a plus d'égo que de talent

B6 - La Secte Masquée

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 20 pages à couverture souple non brochée

Description

La Secte Masquée (The Veiled Society) est un module urbain conçu pour des personnages débutants et utilisant les règles du Basic Set. Il se déroule dans la cité de Specularum, capitale du Grand Duché de Karameikos et va mêler les aventuriers aux luttes de pouvoir que se livrent trois familles de la cité et les amener à enquêter sur un mystérieux assassinat.

Après une première page contenant les crédits, le sommaire et une courte préface, l'introduction (2 pages) fait une rapide présentation de la cité de Specularum et prodigue des conseils au Maître du Donjon sur la gestion d'une aventure en milieu urbain, avant d'introduire les trois familles dont les intrigues forment la base de l'aventure.

Le scénario proprement dit occupe 12 pages. Dès leur arrivée à Specularum, les personnages assistent à différents incidents qui leur permettent d'apprendre la vendetta opposant les Radu, les Vorloi et les Torenescu, chaque famille tentant de les embrigader dans cette guerre secrète. En portant secours à une vieille femme persuadée que sa maison est hantée, les aventuriers vont découvrir un complexe souterrain occupé par quelques kobolds et hobgobelins. Mais leur exploration va surtout leur donner l'occasion de surprendre des meurtriers en train d'enterrer discrètement leur victime, la nièce du baron Vorloi.

La deuxième partie de l'aventure concerne l'enquête que vont mener les personnages pour découvrir l'identité des meurtriers. Leurs investigations ne seront pas facilitées par l'atmosphère de plus en plus lourde qui pèse sur la cité : suite au meurtre, les esprits s'échauffent, et de nombreux habitants y vont de leurs commentaires et de leurs suppositions, se ralliant à telle ou telle maison. Des émeutes commencent à éclater dans les rues de Specularum, et les personnages eux-mêmes font l'objet de plusieurs agressions. Avec un peu de chance, les aventuriers devraient malgré tout découvrir qui se cache derrière ce meurtre et aider à mettre les coupables derrière les barreaux.

Le module se termine avec une dernière page comprenant la description d’un nouveau monstre utilisé dans le cadre de l’aventure et des statistiques pour des personnages pré-tirés à utiliser éventuellement pour ce scénario.

Un plan général de Specularum est imprimé sur deux des volets intérieurs de la couverture. Sur le troisième volet figurent des silhouettes à découper qui sont prévues pour être utilisées avec les planches présentées sur les feuilles annexes et qui permettent de fabriquer des bâtiments en trois dimensions.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 31 août 2016.

Critiques

Erick N. Bouchard (Baron Samedi)  

Agata Christie rencontre Fritz Leiber : la secte masquée est un scénario étonnamment bien structuré, qui en 16 pages nous présente trois factions politiques, une intrigue sordide et des complots à l'époque où l'édition originelle de D&D se limitait essentiellement à de l'exploration de donjons.

Dirigiste, certes, mais ouvert en possibilités et sous-intrigues (gestion d'émeutes, faux indices, groupes de PJ opposés, etc.) : que du bon! Et en plus, des petites maisons en carton égaient les jeunes qu'on initie volontiers avec ce charmant petit scénario, jouable en une soirée ou deux.

Une édition D20, revampée un peu avec plus de complexité et de développements, serait la bienvenue!

matreve  

Evidemment, ce scénario n’est pas Le Pouvoir Derrière le Trône pour Donjons & Dragons. Pourtant, si le contexte de Mystara avait été plus amplement développé – notamment à l’époque de l’écriture de ce module – et que la pagination et le soin apporté l’avait fait concourir dans la même catégorie que son équivalent pour Warhammer, on tenait là un prétendant potentiel.

La Secte Masquée est en effet un des rares scénarios urbains pour D&D et présente une intrigue politique – malheureusement sommaire en raison du nombre de pages réduit – mais qui pourrait être facilement développée entre les réseaux de pouvoir de Karameikos : la famille du Grand Duc et les influences des grandes familles de Specularum.

L’auteur apporte un soin particulier pour préciser le contexte et orienter le Maître du Donjon sur un format d’aventure autre que du dungeon crawling qui démarre depuis une auberge isolée. Certes, afin de ne pas dérouter les pratiquants de l’ancêtre, les joueurs auront ici leur compte de souterrains à arpenter, et se feront d’ailleurs recruter depuis une taverne de la ville. Mais voilà, il est très facile de broder dessus et de ne pas limiter l’exercice à seulement arpenter les plans (même si très soignés) donnés au fil des scènes (et d’ailleurs les ambitions de ce scénario vont au-delà).

Bien entendu, D&D restant D&D, il ne sera pas forcément évident de bricoler le tout. D&D manque de règles pour gérer les interactions autre que les combats (sauf quand on est un voleur grâce aux compétences de cette classe) et il y a du travail en perspective pour corriger certaines incohérences de ce scénario. Les experts de Mystara et de Karameikos qui réutiliseront à profit le matériel officiel publié par TSR noteront ainsi les quelques adaptations (sans grande conséquence) du background par rapport à cette version antédiluvienne, à une époque où le contexte de Mystara était encore à l’état rudimentaire (limité avec les quelques informations éparses de la boîte Expert). Par ailleurs, le fait ce soit un module de bas niveau (1-3) alors que les joueurs sont censés jouer dans les hautes sphères de la société sonne moyennement crédible : les alliés (membre de la Garde Elfique d’élite du Grand Duc) comme les ennemis sont plutôt faiblards pour ne pas écraser trop facilement des joueurs.

On pourrait facilement tirer à boulet rouge mais, encore une fois, le scénario est plutôt habile et constitue même une épreuve de force pour l’époque et le jeu pour lequel il a été publié. Comme pour les autres modules mettant en valeur Mystara (par exemple les X4-X5 et X10), il serait vraiment dommage de passer à côté pourvu qu’on veuille bien l’élever au moins au niveau X (non, je ne pense pas à la même chose que vous, gros dégoûtant !), voire CM (Compagnon) pour le tirer encore plus sur le versant politique.

Critique écrite en août 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :