Contenu | Menu | Recherche

Fluctuat, nec mergitur

Black Sepulchre (The)

.

Références

  • Gamme : Dark Heresy
  • Sous-gamme : The apostasy gambit
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Fantasy Flight Games (FFG)
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2011
  • EAN/ISBN : 9781589947610
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 72 pages couleur.

Description

Cet ouvrage est le premier d'une trilogie formant une nouvelle campagne, nommée The apostasy gambit, après celle de l'héritage des Haarlocks. Comme dans le cas précédent, les trois parties peuvent être jouées séparément ou combinées en une campagne de grande ampleur. Les deux campagnes peuvent être jouées par des personnages de tous niveaux et sont indépendantes l'une de l'autre.

Après une page de titre, une de crédits et une de sommaire, commence une introduction de trois pages. Elle présente l'ouvrage mais donne également les thèmes essentiels de l’ensemble de la campagne comme les secrets, le désespoir, les alliances mal choisies et les ailes et plumes. L'aventure est sensée démarrer à Scintilla, mais peut aisément être déplacée.

Le premier chapitre, Death from above (10 pages), débute in media res, en pleine action. Les personnages participent à un raid sur la demeure d'un noble corrompu. Accompagnés par des forces militaires, ils s'emparent des lieux et découvrent sa vaste collection d'objets et d'écrits interdits. L'un d'entre eux sera crucial pour les amener à l'étape suivante.

Le chapitre suivant, The Haematite Cathedral (26 pages), voit l'équipe explorer une étrange cathédrale hantée sur le monde de Barsapine, et y découvrir la lente tragédie qui a frappée la dynastie Hekate, une famille de libres-marchands qui y résidait. Une force maléfique se dissimule en ces lieux et pendant qu'ils le visitent pièce par pièce, il leur faut combattre des esprits pour obtenir le moyen d’accéder aux parties inférieures de cet étrange édifice.

Puis, au chapitre 3, The Marcharian Peace (11 pages), les acolytes découvrent la réalité sur cet édifice titanesque, et doivent en explorer les étages inférieurs pour en activer les fonctions. Ils auront à faire à la fois à leur ignorance de ces technologies et à de redoutables adversaires, envoyés par le démon qui réside en ces lieux.

Enfin, dans le chapitre 4, Behold the Dei-Phage (5 pages), il leur reste à affronter le démon avec les nouveaux moyens à leur disposition, avant d'obtenir de manière spectaculaire des renseignements sur une conspiration infiltrée parmi les plus hautes sphères du secteur Calixis. Mais sans preuves tangibles, il ne leur est guère possible d'agir, il va donc falloir approfondir l'enquête dans le prochain volume.

Un appendice de 11 pages regroupe les plans et documents qui peuvent être distribués aux joueurs lors des différentes étapes de l'aventure. Une page de publicité vient boucler l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 4 mai 2011.  Dernière mise à jour le 2 octobre 2013.

Critiques

ElMaz  

Les points forts de ce scénario sont au nombre de deux : placer la majeure partie de l'action dans un lieu assez original (le batiment n'en est pas un mais s'avère être un titan oublié...) et commencer le scénario selon un angle d'attaque sympa (les PJ mènent un raid avec des forces armées contre la demeure d'un noble hérétique. Pas tous les jours qu'on propose aux joueurs de mener la danse pour changer...).

Pour le reste, c'est vraiment pas terrible : l'identité du grand méchant et la motivation de la conspiration dont il fait partie sont mal amenés et ne tiennent pas la route. FFG avait largement de quoi nous éblouir avec les conspirations religieuses présentes dans "Disciples des dieux sombres" mais il a fallu qu'ils en inventent une nouvelle qui n'a absolument rien d'original, ni même d'intéressant. Le déroulé du scénario laisse sur sa faim et les "révélations" en cours de route ont tendance à tomber à plat ou à faire trop grandiloquent.
Un mélange de bonnes et de mauvaises idées mal assemblées, en résumé.

Critique écrite en avril 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques