Contenu | Menu | Recherche

Ramer dans la même direction

Testament

.

Références

  • Gamme : d20 System
  • Sous-gamme : D20 System - Mythic Vistas
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Green Ronin Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : juin 2003
  • EAN/ISBN : 0-9726756-2-0
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livre à couverture souple de 240 pages

Description

Testament nous propose un voyage dans toutes les époques bibliques à l'aide du D20 system tout en adoptant un ton neutre par rapport aux religions contemporaines.

Pour jouer dans l'époque biblique des personnages des civilisations israélite, cananéenne, égyptienne ou babylonienne avec toute la saveur testamentaire, il faut proposer des classes de personnages modifiées : le prêtre lévite ou le psalmiste au lieu du prêtre du manuel des joueurs pour les israelites, le mage babylonien, la Qedeshot babylonienne, l'espion... On trouvera aussi des classes de prestige :
le prophète, le champion d'Israël, le Juge, l'ermite du désert, l'astrologue, le fabricant d'idoles, et le Ren Hekau égyptien, un magicien "maître des vrais noms"...

Un grand nombre de dons est proposé pour donner une saveur biblique aux personnages : fabriquer des idoles, différents talents métamagiques, notamment pour être plus efficace lors des batailles à grande échelle. Certains dons, mythiques, correspondent à certains personnages célèbres et sont d'accès restreint.

Pour rester dans le ton biblique, il est proposé de supprimer les alignements et de les remplacer par une caractéristique, la piété. Le score de piété augmente lorsqu'on respecte les préceptes de sa religion, ou qu'on accomplit des quêtes. Il baisse lorsqu'on succombe à certaines tentations et peut même devenir négatif au risque d'encourir la défaveur divine.

Les grandes batailles sont récurrentes dans la Bible, aussi tout un système de règles est adapté du combat du D20 system : initiative, bonus d'attaque, moral, points de vie d'une armée sont calculés en fonction de ses composantes. Les sorts peuvent jouer un rôle important dans une bataille.

La vie des personnages risque d'être liée à celle d'une petite communauté aussi le chapitre sur l'équipement comporte-t-il de nombreux conseils pour simuler les incidents qui peuvent émailler la vie locale.

Beaucoup de sorts de D&D3 sont inspirés de la mythologie biblique mais d'autres non. Aussi certains sorts sont-ils interdits dans Testament D20. 26 pages de nouveaux sorts ou de domaines cléricaux viennent compléter la magie du monde biblique. On y trouve une grande variété de malédictions et d'afflictions, de la magie de combat, et des signes divins.
Il en est de même pour les monstres. Quelques monstres du Manuel des Joueurs font l'affaire mais une quarantaine de nouvelles créatures issues des mythes israelites, cananéens, babyloniens ou égyptiens vient renforcer les troupes, notamment de nombreux anges et démons avec des règles de possession.

La deuxième moitié de l'ouvrage est consacrée aux quatre grandes civilisations : israélite, cananéenne, égyptienne, et mésopotamienne:
- histoire profane et sainte divisée en époques de jeu avec les caractéristiques des principaux personnages bibliques comme Abraham, Moïse ou Samson. On peut aussi bien jouer avant le déluge qu'à l'époque de l'exil ou des révoltes des Macchabées.
- culture : calendriers, coutumes, vie quotidienne, transmission du savoir, animaux, façons de voir le monde qui diffèrent radicalement (d'où la suppression nécessaire des concepts d'alignement).
- les religions et cosmologies des polythéistes.
- la géographie.

Quelques petits rappels sur les campagnes et des astuces pour donner une tonalité biblique précèdent des tables et un index détaillé.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Testament D20 est un très bon univers : et pour cause, il s¿agit de l¿Ancien Testament. Le pari est de taille, parce que parler de l¿Ancien Testament, c¿est évoquer une profusion de cultures. Et le risque de trahir le sujet en étant superficiel est grand. Pari réussi au niveau background parce que les différentes cultures sont évoquées de façon ludique mais rigoureuse.

Le parti pris de mettre l¿accent sur 4 cultures : égyptienne, israélite, cananéenne, ou babylonienne est une simplification honnête. Les nouvelles classes de personnage proposées introduisent des nuances culturelles intéressantes et globalement le challenge de se mettre dans l¿esprit de l¿époque est bien rendu. Bravo bravo.

Attention toutefois, parce que le background est fort vaste et il sera sûrement difficile de jouer à certaines époques. Ma préférence va soit à l¿époque de la fuite d¿Egypte et de la conquête de la Terre Promise, ou à l¿époque du prophète Elie. Les deux sont très bien rendues et il semble possible d¿écrire d¿emblée un scénario, peut-être même à partir d¿un simple verset biblique dans l¿Exode ou le livre des Chroniques.

Quelques options nouvelles sont introduites comme la piété. C¿est effectivement une très bonne idée. Je ne sais pas si elle a été assez fouillée puisque les éléments pour augmenter la piété sont plutôt situés dans l¿interjeu, ce qui se passe entre les parties. Nouvel élément également : les batailles mythiques. C¿est bien pensé et je crois qu¿il y a de très bonnes bases. Il faudra toutefois du travail au conteur pour rendre tout le côté épique des batailles. Mais ces règles pourront servir pour quantité d¿univers.

Excellente idée encore : les défauts à associer aux personnages. C¿est effectivement un trait marquant de l¿Ancien Testament que ces personnages inspirés par Dieu, mais coléreux, sensuels, fanatiques ou cupides. Cela fait partie de la rude pédagogie de l¿ouvrage et c¿est bien de l¿avoir repris.

Attention aux nuances toutefois. Il va maintenant falloir jouer pour tester tous les nouveaux éléments, ainsi que les sorts, les dons, etc... L¿avenir nous dira si ça tient la route !

The King  

Supplément de l’excellente gamme Mythic Vista, il s’agit je crois du premier supplément historique se référant à la période de la Bible, même si le titre est trompeur car seul l’Ancien Testament est décrit (jusqu’à la période post-Alexandre le Grand). Peu admiratif du système D20 (3ème édition de D&D), je l’avais acheté pour les infos historiques et je n’ai pas été déçu, loin s’en faut.

L’ouvrage est assez volumineux (240 pages écrit en petits caractères) et commence par les spécificités D&D (nouvelles classes et compétences, nouveaux sorts, talents et monstres) qui n’ont rien d’extraordinaire, même si toutes restent contextuelles. Mais au lieu de nous bassiner la sauce D20, l’auteur a travaillé son sujet en profondeur, et très probablement avec passion (il suffit de voir l’ampleur du texte et je suis sûr que l’éditeur, très agréablement surpris, a cherché à conserver le maximum de ce qui lui a été adressé - d’où la taille de la police).

Les nouveautés sont caractérisées par un système de piété (la religion et le culte du divin étant indissociables de la société d’alors), des règles sur les armes en bronze, le commerce par le troc, ainsi que sur les combats entre armées (avec de nouvelles manœuvres et compétences s’y rapportant).

Mais le meilleur du supplément se trouve dans la deuxième partie avec l’histoire et les modes de vie des sociétés de la région. Israël bien sûr, mais aussi Canaan, L’Egypte, la Mésopotamie (avec Babylone et l’Assyrie). C’est dense et très instructif et délimité par période dans l’histoire pour faciliter le travail du MJ. Pour ma part, il s’agit tout simplement du meilleur supplément historique jamais écrit pour un jeu de rôle (dépassant largement les suppléments GURPS). Cette partie justifie à elle seule son achat et représente bien plus que la Bible pour les nuls. Qui plus est le texte est bien écrit et atteint la même qualité que les suppléments de la gamme Pendragon. Enfin, une page bibliographique est fournie pour ceux et celles qui voudraient approfondir le sujet.

Malgré tous les suppléments historiques et pseudo-historiques parus pour les jeux de rôle (Vikings, Egypte, Grèce, Moyen-âge, etc.), cette période de l’histoire n’avait jamais été abordée. C’est maintenant chose faite et l’auteur a fait largement plus que survolé le sujet. Il a non seulement comblé un vide, mais il a en plus placé la barre très haut et s’est à mon avis admirablement sorti du problème épineux de la sacralité du thème.

 

Critique écrite en mai 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques