Contenu | Menu | Recherche

Dans le jdr, il y a plus d'égo que de talent

Artifacts of the Ages : Rings

.

Références

  • Gamme : d20 System
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Catalogue
  • Editeur : Green Ronin Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : juillet 2004
  • EAN/ISBN : 978-1-932442-32-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 80 pages.

Description

Après une page de sommaire, l’introduction (1 page) précise le concept de l’ouvrage qui est de décrire des anneaux, des amulettes, couronnes, et autres bijoux magiques de grand pouvoir. Pour être dans l’esprit de la littérature fantastique, ces artefacts vont contribuer à forger la destinée des héros qui les portent, et ceux-ci auront de bonnes raisons de les garder longtemps : leurs pouvoirs vont se révéler au fur et à mesure que le héros progresse dans une classe de prestige adaptée à l’artefact.

Le chapitre 1, The basics (7 pages), introduit le concept des porteurs d’anneau, avec quatre classes de porteur qui seront associées aux classes martiales, magiques, cléricales et agiles. Quelques règles s’imposent étant donné que les porteurs auront consacré plusieurs niveaux à développer une affinité avec les artefacts : ceux-ci devront être incassables et autant que possible impossibles à égarer, sauf à en faire le sujet d’une aventure. Les classes de prestige en elles-mêmes sont des plus basiques : compétences, dés de vie, progression en bonus d’attaque et en jets de protection, dons, gain de sorts comme la classe générique OGL (martiale, magique, cléricale, agile). Elles sont déclinées dans des tableaux successifs. Des explications permettent de gérer les différents types de divination possibles sur ces objets.

Le chapitre 2, Battlerings (22 pages), décrit dans l'ordre :

  • la broche de Bolan, le don d’une déesse de la nature à son amant mortel ; il procure des capacités de survie dans les étendues sauvages
  • le torc de Callowen, un chasseur de géant
  • Dyjamant, le diamant des profondeurs qui procure une affinité avec la pierre
  • Felindur, l’anneau qui rend comme un loup
  • Munimentum, l’anneau royal nain qui protège des dommages
  • Romainu Valodus, qui permet de protéger la personne aimée
  • Saty, le phylactère des amis en danger
  • Sinnilas, l’anneau du champion invincible
  • Skycrown, l’anneau de la vierge ailée qui chasse les mort-vivants

Pour chacun d’eux est fourni un tableau avec : un pouvoir par niveau sur les 10 niveaux de la classe de prestige ; des pré-requis pour accéder à la classe ; l’histoire de l’artefact ; et parfois, une piste d’aventure.

Le chapitre 3, Spellrings (16 pages), présente :

  • la couronne des hurlements, conçue par une liche pour renforcer son autorité
  • Cuhursat, le rubis qui permet de contrôler le feu
  • Meia, le collier qui rend maître de la nuit et des ombres
  • Necraulius, l’anneau d’os qui donne la maîtrise de la nécromancie
  • Sagazya, l’amulette de divination
  • les lentilles qui donnent la vision d’un prédateur de la jungle
  • Vlieyerda, la boucle d’oreille en écailles de dragon

Le chapitre 4, Faithrings (14 pages), révèle les pouvoirs des artefacts suivants :

  • Diablatorio, sceau d’une allégeance diabolique
  • Eichenfols, la broche druidique
  • l’anneau bienfaisant de Saint Martha la guerisseuse
  • Salwar, l’anneau qui convertit au bien
  • Smarag, l’émeraude sous-marine
  • l’anneau de la loi, dont les dix vérités s’imposent au gré du porteur

Le chapitre 5, Swiftrings (18 pages), procurera :

  • la perfection du corps aux porteurs du Bodhita
  • le contrôle des vents pour qui met Gaofar à son doigt
  • un charme sans limite au cou qui se parera de Karag-Joz
  • des talents de pickpocket aux mains ornées d’Ottanar
  • les dons du parfait espion à qui s’équipe du périapte de Pyahusa
  • d’autres pouvoirs du vent à qui détient le saphir Zafir
  • la maîtrise des poisons via l’anneau Zehir

L’appendice fournit la licence OGL et termine l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 1 mai 2012.  Dernière mise à jour le 1 mai 2012.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Sur le concept éculé de l'anneau magique, il faut une sacré dose d'originalité pour produire quelque chose d'original. Ce n'est pas une excuse pour cet ouvrage, loin de là. Des idées originales, on peut considérer qu'il y en a : créer des classes de prestige uniquement dédiées à la découverte des pouvoirs de ces artefacts légendaires. Mais qui voudrait choisir des classes de prestige aussi plates et ennuyeuses pour acquérir laborieusement sur 10 niveaux une série de pouvoirs monolithiques?

Je crois qu'on atteint avec cet ouvrage le résultat tâcheron de l'application bête et méchante de quelques concepts du D20 : les classes de prestige pour tout et n'importe quoi, l'étalage de pouvoirs dont la profusion confine à la banalité. Il reste quelques jolies histoires autour des objets présentés dans cet ouvrage, rien qui sorte vraiment des sentiers battus toutefois...

Critique écrite en mai 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques