Contenu | Menu | Recherche

Etre heureux est un devoir. Etes-vous heureux ?

Invulnerable King (The)

.

Références

  • Gamme : D20 - Sláine
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : novembre 2002
  • EAN/ISBN : 1-903980-54-2
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 96 pages en quadrichromie.

Description

Ce scénario, bien qu'il puisse se jouer de façon autonome, est le premier volet de la campagne épique pour Sláine "Horned Lord and Moon Sow", que prolonge Teeth of the Moon Sow. Les PJ (de niveau 1) y incarnent des guerriers de la tribu des Fir Domain. L'actuel roi de la tribu, Osdann, a refusé de se laisser immoler au bout des sept années de règne, et a trouvé un moyen magique de se rendre invulnérable. Osdann, un tyran cruel et sans pitié, met cet avantage à profit pour conquérir et piller, et opprimer son propre peuple. Au moment où la saga commence, les PJ sont au sein de l'armée d'Osdann, en pleine préparation de l'assaut qui va être donné contre une citadelle de la tribu des Ombres, lorsque le roi lui-même les fait mander...

Joueurs, n'allez pas plus loin !

La mission que le détestable Osdann va donner aux PJ est de suivre un membre de la tribu des Ombres, qui, semble-t-il, a un plan pour supprimer l'invulnérabilité du roi. Les PJ vont donc suivre sa piste alors qu'il va consulter une sorcière, et découvrir l'existence d'un artefact capable de lever le sortilège d'invulnérabilité.

Il était une fois un cercle de pierres appelé "the Teeth of the Moon Sow". Beaucoup de légendes parlent du pouvoir de ce cercle de pierres, mais personne ne se rappelle plus sa véritable magie. Le cercle était en fait dédié à la Déesse, sous son double aspect de muse des bardes et de porteuse de folie, Ceridwen. Ceridwen peut inspirer les bardes, ou les détruire, et le cercle reflète cet aspect puisque les dix pierres qui le composent sont en fait les dix bardes les plus talentueux de leur époque, changés en pierre pour rester à jamais les gardiens de l'inspiration de la déesse. Le cercle servait ainsi de chambre acoustique, amplifiant à la fois la musique et la magie portée par les chants. Ainsi, les rêves pouvaient devenir réalité...
Mais le cercle n'est plus, les Avanc, dans la crainte de son pouvoir, l'ayant démantelé et séparé les pierres. Le cercle recomposé ayant le pouvoir de contrer le roi, les PJ vont, en compétition avec leurs ennemis de la tribu des Ombres, se lancer sur la quête des pierres, que ce soit pour aider leur roi ou le mettre à bas.

La reconstitution du cercle a d'autres conséquences que le destin d'un roi. Cet artefact est capable de faire la grandeur et la puissance d'une tribu, et nombreux sont ceux qui le convoitent : les quatre tribus de Danu, les berserkers de Midgard, les Seigneurs Drune, les démons de El, et même les Cythrons.

Le scénario lui-même est découpé en quatre parties :
Dans la première, les PJ vont découvrir l'existence de l'artefact, et d'une harpe mythique permettant de retrouver les pierres.
Dans la seconde partie, les PJ vont devoir retrouver la tombe du barde où la harpe est conservée.
La troisième partie les enverra à la recherche de la première des pierres, aux confins du territoire des Fir Domain.
La quatrième partie, sur la piste de la seconde pierre, emmènera les PJ jusqu'à Midgard.
Enfin, pendant leur quête de la troisième pierre, détaillée dans la cinquième partie, les PJ auront à prendre part ou non à une guerre entre Titans et Drunes.
En annexes sont fournies les statistiques des PNJ typiques rencontrés dans l'aventure.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

XS  

The invulnerable king est un excellent début de campagne. L'ambiance est bien présente. Le côté "très D&D" et quête de plein d'artefact magique dans des donjons perdus est habilement détourné pour donner progressivement dans des registres plus complexes, plus politiques et mystiques... L'intrigue, même morcelée, est solide et la figure d'Osdann, le roi invulnérable, est vraiment (je trouve) fascinante.
Un must à mon avis, qui permet d'excuser toutes les lacunes du livre de base...

The King  

Il y a des gammes qui comprennent plusieurs dizaines de suppléments sans jamais avoir vraiment de scénarios ou de campagnes dignes de ce nom. Pour Slaine D20, on peut compter 10 suppléments en tout et pour tout, livre de règles compris, dont une grosse campagne en quatre livres de 96 pages. Difficile de faire mieux.

Ce premier tome de la campagne a un ton très celtique. C’est assez normal pour du Slaine, mais avec le D20, on ne sait jamais trop à quoi s’attendre. Quoi qu’il en soit, c’est une aventure dans laquelle Asterix et Obélix auraient aimé se trouver. En effet, le but est de retrouver 10 menhirs magiques permettant de mettre fin à un tyran invulnérable, roi de la tribu des personnages qui plus est (d’où le titre). Pour le reste, cela reste quand même du « low fantasy » avec très peu d’objets magiques immédiatement utiles, voire aucun.

Il s’agit donc d’une quête normale de type « aller chercher et rapporter ». Le hic, c’est que les pierres (3 dans ce volume) pèsent chacune ½ tonne. Effectivement, Obélix aurait été bien utile pour les trimballer …. Et Astérix pour se sortir des mauvais plans, car malgré l’univers Slaine (qui est quand même du Conan celtique) de nombreuses scènes peuvent se résoudre sans combat et l’humour (parfois très british) est très souvent présent. Il y a aussi quelques combats d’armée, dont la procédure est fort bien expliquée dans le livre des règles.

Par contre, qu’est-ce que c’est gore ! A la lecture, on comprend mieux pourquoi Jules César a éradiqué les druides de Gaule et ceux de l’île de Bretagne auraient subi le même sort s’ils avaient été conquis. Ici, les victimes sont bouillies vives et données à manger aux cochons, voire à leur famille. Autre temps, autres mœurs …

Globalement, c’est un bon début de campagne, avec une écriture plutôt immersive et descriptive. Il y a peu d’illustrations, mais elles sont très correctes et il y a même quelques planches tirées des anciens comics.

Le défaut majeur, à l’instar de tous les suppléments Mongoose (tout au moins Conan), vient des cartes ou plutôt de leur absence flagrante. Il y a en a bien une en début d’ouvrage qui ne couvre qu’une petite zone (alors que le groupe se promène dans presque tout Albion, Midgard et les terres des Titans. C’est donc vraiment très très limite pour ceux qui aiment cerner un cadre géographique (comme savoir où se trouvent les bords de mer, les fleuves, etc.). Quant aux plans, il y a en quelques-uns, mais ile sont difficiles à cerner (perspectives, détails). Bref, cette première partie mériterait bien un 4,2 (si on est précis), mais le point faible récurrent de Mongoose lui fait perdre pas loin d’un point pour atteindre 3,5. Je mets malgré tout un 4 grâce aux raisons évoquées en introduction.

Critique écrite en mai 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques