Contenu | Menu | Recherche

Peur et Ignorance !

Manuel des Monstres III

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 224 pages en quadrichromie à couverture rigide.

Description

Ce troisième catalogue de créatures et autres monstruosités est le premier bestiaire créé à partir de l'édition révisée 3.5. Il contient des créatures dotées d'un facteur de puissance allant d'un demi à vingt et quatre nouveaux archétypes.

Comme ses prédécesseurs, son introduction fournit les informations nécessaires à la compréhension et l'utilisation des formats de description de monstres présentés dans le reste de l'ouvrage. Un tableau liste les nouvelles créatures de ce bestiaire, en les classant par type et sous-type.

Vient ensuite le coeur de l'ouvrage, qui décrit selon le format maintenant habituel un peu plus de 160 nouvelles créatures, allant du "Drake embusqué", une créature draconique télépathe de petite taille chassant en meute, jusqu'au Zezyrh, une créature magique à l'allure reptilienne, originaire des Plaines Enflammées de Fernia. En effet, contrairement aux Manuel des Monstres I, Manuel des Monstres II et Fiend Folio, un nouveau paragraphe complète la description de certaines de ces créatures en indiquant leur place au sein des deux univers phares de D&D3 : Eberron et Faerûn. Ce paragraphe, en plus de décrire les "niches écologiques" de ces créatures, donne quelques informations complémentaires sur leurs us et coutumes.

La majorité des créatures décrites dans ce catalogue sont nouvelles et originales. D'autres sont issues de l'univers d'Eberron, telles que les nouvelles races de cet univers de campagne (Changeling, Shifter et Warforged). Certaines créatures, "oubliées" entre AD&D et les premiers bestiaires de la troisième édition, font également leur grand retour. C'est le cas du Flind (un proche cousin du Gnoll) ou du Kenku (une sombre race d'hommes-corbeaux). Le Manuel des Monstres III présente également de nouvelles variantes de créatures maintenant célèbres. A découvrir donc, des nouveaux cousins des Tanar'ri et des Yugoloth, mais aussi le Gobelin Forestkith (certainement l'ancêtre encore sauvage du Gobelin des premiers Donjons), l'Ogre brise-crâne, deux nouveaux cousins du Rakshasa, ainsi que quelques sous-espèces de Trolls : du Troll des Cavernes au Troll de Guerre, en passant par le Troll des Montagnes, celui des Forêts et le Troll de cristal.

Le catalogue se poursuit par une description d'une dizaine de nouveaux dons, et bien que cet appendice soit nommé "Dons Monstrueux", la plupart de ces dons sont accessibles aux personnages des joueurs, sous certaines conditions. Un glossaire détaillé (18 pages) et un récapitulatif des nouvelles créatures de ce bestiaire, classées cette fois par facteur de puissance, terminent ce manuel.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Lev  

Après un très bon et très complet premier manuel des monstres (surtout dans sa version 3.5), après un fiend folio exotique quelque peu utile pour les campagnes planaires et après un second manuel des monstres en demi-teinte à l'intéret discutable, on en arrive au manuel n°3.

Là, je ne vais discuter très longtemps de l'intéret : il est proche du néant. A part le kenku et le thorn, grands oubliés des livres précédents, je n'ai rien vu qui éveille mon intérêt. On a surtout droit à de légères variantes de créatures tirées des précédents bestiaires. Ex : troll des cavernes, troll des forêts, troll cristallin... Il aisé de remplir rapidement un tel livre à raison d'une page par déclinaison...

Bref, comme souvent avec D&D3, du remplissage pur et simple. Mais là, WotC mérite une claque.

Critique écrite en août 2009.

 

Bon, troisième Opus... Il fallait bien qu'ils finissent par rater quelque chose, non ? C'est fait : ce manuel n'est qu'un (bête) recueil de monstres, un peu grosbillisant en prime. Vous n'y trouverez par conséquent qu'une longue liste de créatures dont le seul intérêt est de présenter deux courts paragraphes sur leur emplacement géographique dans Faërun et/ou Eberron. Des descriptions succinctes, fort peu d'écologie, des niveaux de rencontre plutôt élevés (sur un peu plus de deux cents monstres, un petit tiers est en dessous d'un facteur de puissance 6)...

On pourrait encore le pardonner s'il y avait moins de variantes à peine améliorées de créatures déjà connues et bien connues telles que Rakshasas, élémentaires, golems de toutes sortes, dont l'intérêt est souvent très discutable : que penser du "golem de toile" (d'araignée) ou encore plus ridicule du "golem de corde" (oui, oui, un golem fait de cordes entremêlées) ? Sans compter les illustrations identiques reprises pour deux créatures d'aspect similaire, les erreurs de système ou de traduction...

Au final, cet ouvrage est de peu d'intérêt et son achat ne paraît pas s'imposer, à moins que vous ayez déjà surexploité à la fois les différents manuels des monstres parus et votre propre imagination.

L'Ogre-Mercenaire - Casus Belli n°33

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :