Contenu | Menu | Recherche

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort

Harbinger House

.

Références

  • Gamme : AD&D - Planescape
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1995
  • EAN/ISBN : 0-7869-0154-3
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

- un livre en bichromie de 64 pages, dont 5 illustrations pleine page en quadrichromie;
- une couverture séparée;
- un écran 4 volets quadrichromie à l'extérieur et bichromie à l'intérieur.

Description

Harbinger House est un scénario pour 4 à 6 personnages de niveau 4 à 7. Dans un premier temps, les PJ assistent à diverses bizarreries affectant Sigil, avec par exemple des Dabus perturbés, un culte de la Dame et des rumeurs sur une étrange série de meurtres.

Une enquête sur ces meurtres les mènera finalement vers l'Outreterre, poursuivant le tueur en série ou recherchant l'origine du culte de la Dame. Dans la ville-porte d'Extase ils en apprendront plus et devront affronter le tueur une première fois. Ils iront alors à Maudith pour y découvrir deux évadés de l'asile de Sigil : Harbinger house, la maison des précuseurs. L'un y développe son culte, l'autre leur a tendu une embuscade avec l'aide de certaines forces locales.

Finalement, les personnages retournent à Sigil pour essayer d'empêcher le tueur qui a achevé sa série de meurtres rituels de se servir du pouvoir qu'il a accumulé et de certains artéfacts puissants présents dans la Harbinger House pour devenir un dieu maléfique. Mais les lieux ont bien changé depuis qu'ils sont sous le contrôle de la succube qui est à l'origine de tout le complot, et il ne sera pas facile de progresser jusqu'au lieu de la cérémonie, ni de savoir quoi faire alors que les diverses têtes du complot ont chacune leur objectif. La Dame des Douleurs risque fort d'intervenir en personne...

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Erebus  

Harbinger House est mon aventure préférée dans l'univers de Planescape, Something Wild n'est pas loin derrière. L'histoire est d'excellente qualité et elle amène à rencontrer des personnages particulièrement originaux. Le scénario laisse une grande liberté d'action aux joueurs notamment pendant la première partie, qui évoque l'enquête policière. Les méchants - Nari la succube et Sougad le psychopathe aspirant à la divinité - sont particulièrement réussis.

Lev  

Harbinger House est un très bon scénario, l'un des meilleurs de la gamme Planescape. Il est assez varié de surcroît. La première partie peut être joué comme un vrai polar, avec un enquête intéressante et pas si simple. La seconde partie fait découvrir deux villes-portails (très différentes) aux joueurs, ce qui est toujours appréciables. La troisième partie réinvente l'exploration de "donjons" avec des PNJ improbables à place des "monstres". Le final est mythique. Les PNJ sont bien mis en avant par le scénario : Sougad est un adversaire qui fera trembler vos joueurs et Trolan, bien que doté des meilleurs attention du monde, en énervera plus d'un (et vous, en temps que MJ, vous jubilerez). Le scénario donne aux PJ l'occasion de converser avec les factols Haskar et Ambar - le genre de rencontres habituellement difficile à placer sans trahir son univers de campagne - et de donner un rôle à l'Harmonium un peu différent de d'habitude (celui d'enquêteur de police incorruptible, et non pas de gardes obtus et intolérants). Et enfin, une ou deux interventions de la Dame des Douleurs comme cerise sur le gâteau.

Critique écrite en juillet 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques