Contenu | Menu | Recherche

Globalement inoffensif

Abyme

.

Références

  • Gamme : Abyme
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : 12 Singes (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : juin 2010
  • EAN/ISBN : 975-2-918045-21-2
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

  • écran à trois volets
  • livret de règles
  • cinq livrets de personnage

Description

Le livret de règles présente tout d'abord le jeu. Puis il décrit les règles proprement dites, à savoir : la manière de lire la feuille de personnage, les règles d'évolution de ces derniers, les tests de compétence, les combats, la santé et, enfin, la manière d'utiliser Le Guide de la Cité des Ombres pour générer des incidents (vol, agression, etc.). La dernière page du livret décrit deux personnages non-joueurs importants, un envoyé des gros et un chasseur d'acier.

L’écran propose sur ses trois volets des tables et des aides de jeu pour mener une partie. Outre un résumé des règles, il propose quelques personnages non-joueurs types, la table des incidents dans les quartiers, la table The Show must go on pour éviter la mort d'un personnage, et la table des périls utilisée lorsqu'un personnage prend beaucoup de dommage.

Les cinq livrets de personnage sont présentés sur le même modèle. Une illustration du personnage en couverture, sa fiche en quatrième de couverture et deux aventures que son joueur devra maîtriser à l’intérieur du livret. Les cinq personnages sont :

  • Cardini Spia, un mage écliptiste. Les deux aventures mèneront les personnages sur les traces d'une étrange partie d'échecs grandeur nature, et sur les traces de Cardini lui-même qui a disparu.
  • Ianos Gartigan, un ogre professeur d'escrime. Les deux aventures mèneront les personnages sur les traces d'un amoureux de la Dame de l'hiver prêt à tout pour s'attirer ses grâces et dans une vieille tour pas si abandonnée que cela.
  • Tords Glingg est un nain de l'équerre. Les personnages auront fort à faire face aux toiles d'un assassin et face à un tueur en série.
  • Shaëlle est une farfadine voleuse. Ce sont les pages du Guide d'Abyme de Shaëlle qui ouvriront les portes de l'aventure. Tachées, elles saliront une ambassade ; victimes du "mal du pays", elles souhaiteront également revenir à l'arbre qui les a vu naître.
  • Ysandre est une inconstante Morgane. Elle mènera les personnages sur les traces du trésor de l'une de ses consœurs. Elle leur permettra ensuite de sauver la ville d'une vague d’incendies et de combustions spontanées qui semble liée au Guide d'Abyme.

Cette fiche a été rédigée le 19 juin 2010.  Dernière mise à jour le 27 juin 2010.

Critiques

JEL  

De prime abord, ce recueil de scénarios avait tout pour me plaire. 5 livrets de 2 scénarios (10 en tout pour ceux qui ne suivent pas) gérés par chacun des 5 joueurs (des MJs tournants). Un univers que j’apprécie. Des règles qui sont ce qu’elles sont mais peuvent être changées par les différentes versions des jdrs dans les Crépusculaires, de belles illustrations et un guide dont j’ai apprécié la lecture Abyme, le guide de la cité des Ombres...

Mais voilà, Abyme – Aventures dans la Cité des Ombres remplit son cahier des charges sans jamais générer de magie, sans jamais me laisser l’envie de passer le pas. Pire, les scénarios sont linéaires, ne tournent qu’autour de Abyme, le guide de la cité des Ombres rendant le guide indispensable au MJ et aux joueurs. Les PNJs et les références y sont nombreuses obligeant le MJ d’en avoir un ouvert derrière son écran et les intrigues y sont dissimulées obligeant les joueurs à en disposer d’au moins un. Les intrigues sont souvent liées à des intrigues de jeu de mot, de mots croisés, de recherche de page-ligne-mot pour pourvoir avoir accès à des charades qui vont conduire à une page, de détail dans le guide (hop, une erreur sur un dessin, un motif récurrent…). Ça pourrait être drôle (si vous aimez ça, pour ma part, je trouve ça juste mauvais) mais j’en ai essayé quelques-unes alors que je sortais de ma lecture du guide et je n’ai pas trouvé… imaginez des joueurs qui n’auraient pas lu le guide.

 

L’idée était pourtant bonne, en réunissant les artistes illustrateurs/décorum-auteurs/geste-sujet occulte (Abyme)-et encres, les auteurs du guide (et les gros) ont créé une œuvre digne de la Flamboyance en résonnance avec Abyme… Et tout tourne autour de ce guide objet allant parfois jusqu’au ridicule.

Voyez vous-même :

Cardini Spia

Sur un plateau : un conjurateur et une méduse eclipsiste mènent une partie d’échec en possédant des gens (argh). Pour gagner, le méchant conjurateur (re-argh) déchire des guides d’abyme qui se téléportent chez les joueurs pour leur demander de l’aide (re-re-argh).

La guerre des pelotes : est un mini donjon dans lequel il faut ouvrir une porte, battre un piège et un  monstre et prendre un trésor. Vite lu, encore plus rapidement oublié même s’il a le bon goût de ne pas mettre le guide en avant.

Surement le plus faible des ouvrages.

Shaëlle

La page descend de l’arbre : le livre est nostalgique de l’arbre qui a fait naitre ses feuilles… Je dois avouer non sans honte que j’ai bien trouvé quelques rencontres hautes en couleur mais je n’ai pas bien compris l’enchainement pour y parvenir... mis à part la charade

La gaffe : Shaëlle a renversé une tasse de café qui se répand sur une illustration et en parallèle dans la cité. Elle est menacée de mort pour cela à moins que les personnages ne lavent le mur. L’enchainement est le suivant : bouquiniste => université => mots croisés => toutes les ambassades une par une.

Tords Klingg

Dans la Toile met en scène un tueur en série tuant des tueurs en série grâce au décorum. Très certainement le meilleur scénario du recueil s’il ne mettait pas en scène le guide de façon vraiment artifielle.

Les Vices de l’éventreur est le meilleur pitch si l’enquête avait été bien développée. Impossible pour moi de détailler l’intrigue car je conseille à tout meneur un peu entreprenant de la faire jouer dans Abyme.

Ysandre

Le Trésor de Zabeth la Noire est une chasse au chasseur de trésor au travers d’un guide des ombres qui se modifie. A nouveau, l’entrée par le guide des ombres est incluse de manière totalement artificielle mais oblige de tordre un peu l’intrigue pour en bénéficier pleinement. Les intrigues sont au mieux « bof » mais c’est un bon départ pour joueurs débutant.

Halte au feu met en scène une obscurantiste qui brûle des Danseurs avec des pages du guide des ombres.

Ianos Gartigan

O Dame met en scène un  tueur en série tuant pour écrire des poêmes d’amour à la dame de l’hiver. Pas mal et jouable en l’état même si les victimes ont obligatoirement le guide des ombres.

Le diner de Gond est un donjon aux prises avec des démons. Ne boudons pas notre plaisir, le donjon est « intelligent » (même si les joueurs ont de fortes chances de passer à côté) avec de bons moments d’ambiance.

 

Au final, je ne jouerai pas avec des MJ tournant mais je mettrais bien en scènes quelques scénarios et m’en inspirerais d’autres. Je n’en conseille pas l’achat à moins de trouver l’ouvrage à vil prix ou d’avoir épuisé l’ensemble des très larges gammes d’Agone-Abyme-Souffre-Jour et autres production autour des Crépusculaires.

Critique écrite en juin 2019.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques