Contenu | Menu | Recherche

War doesn't determine who's right, only who's left.

Joffrey 'Pelagius' Andrieu

Auteur

Identité

  • Année de Naissance : 1982
  • Nationalité : Français
  • Pays : France

Biographie

Bon. Que dire, que dire ? Déjà, pour commencer, je suis bi-classé rôliste/figuriniste ascendant ch’ti. J’ai découvert le jeu de rôle comme beaucoup parmi ma génération, avec les Livres dont vous êtes le Héros. Mes parents m’avaient offert le tome 2 des Chroniques Crétoises, le Labyrinthe du roi Minos, avant mon dixième anniversaire. Je l’ai dévoré avant de découvrir Loup Solitaire, série qui m’a tout de suite séduit.

Par la suite, je découvrais Games Workshop à mon entrée au collège et je cédais aux sirènes de la figurine un peu avant qu’un de mes camarades de classe ne m’offre, pour mon anniversaire, un exemplaire de Dragons, le magazine de jeu de rôle, que je dévorais là aussi. Il m’a fait tester un jeu de rôle de son invention où je jouais un tavernier avec une poche permettant de créer des potions. C’était un jeu simple, mais j’avais chopé le virus. Je commençais alors à imaginer mes propres univers, à dessiner des cartes, imaginer des systèmes de jeu. Je m’inspirais alors de Tolkien, de Dragons, de Warhammer. Rien de bien élaboré, mais tout de même...

Puis je découvrais ensuite les jeux de rôle du commerce avec le Star Wars de Descartes en tant que joueur, un soir au pensionnat. Dès lors, il m’en fallait un. Ce fut Prophecy que mes parents m’offrirent à mes 18 ans. Je collectionnais tous les suppléments de la gamme, je participais à la Mailing List à l’époque, sous le pseudo de Sheren’Ghen. J’avais même tenté de monter une table avec mes amis à la fac mais nous n’avons jamais poussé très loin nos parties. Je redevins donc joueur, quelques années, à la table de ma meilleure amie, qui avait créé son propre univers elle aussi. Ce fut une expérience magnifique et mémorable, dont j’ai gardé de bons souvenirs.

Je retentais un passage derrière l’écran, en acquérant notamment Hellywood et Dark Heresy. Avec ce dernier, j’acquis vraiment mes galons de maître de jeu. J’acquis plus tard les Ombres d’Esteren, jeu pour lequel je me suis réellement pris d’affection. Tout y était à mes yeux : un univers low-fantasy assez sombre et torturé, un système permettant de jouer avec la psychologie des personnages, une ambiance celte... Ça a été mon coup de foudre rôlistique. Et j’y joue toujours, avec à peu près la même table !

C’est d’ailleurs un de mes joueurs (Grégoire Bouteiller) qui me parla de l’association du Manoir du Crime. Je m’y rendais donc, peu convaincu au début. Depuis, tout s’est emballé pour moi. Je fais beaucoup de démos dans les locaux du Manoir du Crime, dans les conventions... J’ai même écrit deux articles pour Jeu de Rôle Magazine, sous le nom de Joffrey « Pelagius » Andrieu.

C’est d’ailleurs grâce au Manoir du Crime que j’ai pu travailler sur Venzia. Tout d’abord en tant que démonstrateur, en maîtrisant quelques tables lors de conventions, puis en écrivant deux scénarios (dont un à la demande de Stephan Barat et de François Cedelle) pour ce jeu de rôle. Enfin, j’ai pu créer une créature pour le Bestiaire.

Par la suite, François m’a invité dans le groupe de travail du Bestiaire de Monster of the Week, pour lequel j’ai écris trois créatures. Mais ma grande fierté fut de travailler sur Nautilus, sous la houlette de Batronoban. J’ai notamment décrit la vie à bord de ce splendide navire, dont j’avais aussi écrit l’histoire et les spécificités en m’inspirant grandement de l’œuvre de Jules Vernes.

A côté de ça, j’ai (mai 2020) une grosse collection de jeux de rôle (et qui continue de grossir) avec des jeux comme l’Appel de Cthulhu, l’Anneau Unique, Skull & Bones et Deadlands... Je collectionne aussi la gamme JRTM, en grand nostalgique. Je continue aussi à faire de la figurine de temps en temps. Et je lis beaucoup, vraiment beaucoup. Des BD, des mangas, du fantastique... De quoi trouver l’inspiration !

Pour la suite, j’ai toujours trois carnets que je noircis de notes petit à petit, chacun pour un jeu de rôles distinct. Alors qui sait...

Ouvrages Professionnels

Auteur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Bestiaire
première édition
juin 2016Venzia12 Singes (Les)
Bestiaire
première édition
novembre 2018Monster of the WeekStudio Deadcrows
Confrérie des Hippogriffes (La)
première édition
février 2017Venzia12 Singes (Les)

Cette bio a été rédigée le 14 juin 2016.  Dernière mise à jour le 6 mai 2020.