Contenu | Menu | Recherche

Je demande qu'on sorte des jeux de rôles convenus et des scénarios écrits d'avance (N. Sarkozy)

Jean Wells

Auteur

Cartographe

Illustrateur

Identité

  • Nationalité : Américaine (USA)
  • Pays : USA

Biographie

Quand j'étais en école universitaire, j'étais présidente de mon dortoir, et cette année-là, nous nous sommes jointes aux trois autres dortoirs, des dortoirs masculins - nous étions le seul dortoir féminin - pour une balade en canoé. Je voulais que les filles puissent se joindre aux garçons dans autant d'activités que possible, car la plupart d'entre elles n'étaient pas très intéressées à se mêler aux garçons du complexe. Nous étions un dortoir de pauvres et les leurs étaient plutôt de la classe moyenne. Le week-end de la balade en canoé, un groupe de joueurs de D&D fut poussé à faire une partie improvisée. Je fut la seule à être volontaire pour y mettre le nez et voir de quoi il retournait. Cela taquinait les gars qu'une fille soit assez courageuse pour aller là où ils avaient peur. J'étais curieuse et je voulais savoir ce qu'il y avait là-bas. Je ne me rappelle pas de cette partie, mais le jour suivant, le dimanche, le meneur de jeu me prêta sa boîte blanche. Puis j'achetai la mienne et je pris plus de plaisir à maîtriser qu'à jouer. Au printemps mon donjon fut le mieux noté par les joueurs qui faisaient des parties ensemble le week-end.

J'étudiais pour être enseignante de dessin en école élémentaire (avec des enfants de 5 à 12 ans) et j'avais réalisé une partie de mes études lorsque je me suis cassée le cou. J'ai porté une minerve pendant un bon moment, et alors que je me rétablissais, arriva mon premier Dragon Magazine. Je vis l'offre d'emploi comme auteur de jeu et dans mon coeur je sus que ça devait être à moi, à moi et plusieurs autres également. Cela se passa vers la mi-novembre et à la mi-janvier j'étais en chemin vers Lake Geneva en tant que premier auteur personnellement embauché par Gary Gygax. Je pense que Lawrence Shick venait après. J'étais également leur première femme auteur. Je me souviens avoir vu que le numéro de carte de pointage était le 13 sur la liste du personnel qui indiquait l'ancienneté. Sinon j'ai eu une vie active d'adolescente normale. J'ai travaillé dans un magasin de crèmes glacées, dans un restaurant, comme bibliothécaire et comme caissière pour notre dortoir. Et puis je me suis cassée le cou, j'ai guéri et je suis allée travailler chez TSR.

Je ne joue plus aux jeux de rôle et je ne l'ai plus fait depuis que je suis tombée vraiment malade il y a vingt ans. Vers la fin, toutes ces petites cases de 10 pieds (~ 3 mètres) de côté que les joueurs parcouraient et qu'il fallait compter me rendaient dingue. Pendant un long moment toute la force que j'avais était consacrée à combattre ma première maladie, une maladie héréditaire qu'on appelle ici aux USA bi-polarism (trouble bipolaire). C'est une maladie invisible et difficile à combattre. Quand je me suis cassée le cou, on m'a donné du sang infecté, aussi j'ai attrapé l'Hépatite C qui a maintenant ravagé mon foie et me cause encore toutes sortes de problèmes.

Je me souviens que j'avais beaucoup aimé Top Secret, dans la mesure où c'était plus de la cape et moins de l'épée. C'est ainsi que je nommais les deux groupes de joueurs. Ceux qui voulaient être comme Sherlock Holmes, ou ceux qui voulaient faire tout sauter comme James Bond. J'étais plutôt une joueuse à la Sherlock Holmes. La plupart des gens avec qui j'ai joué étaient les premiers joueurs de l'université, et puis les joueurs de TSR. J'ai aussi joué à Shadowrun durant une période calme de ma vie, alors que je m'occupais à sculpter des châteaux pour la société écossaise locale. A cette époque il n'y avait pas de choses qui allaient de travers, et cela me faisait des espèces de vacances.

A l'époque où je travaillais pour TSR, je me sentais comme si j'étais dans une serre. J'avais l'impression d'être comme un "simulacre", quelqu'un qu'on devait croire folle, une adoratrice du mal aux moments les plus extrêmes, mais nous adorions le boulot. Nous versions de l'argent à la communauté non seulement à travers nos logements, mais dans les restaurants que nous fréquentions, ainsi que dans les petits imprimeurs locaux pour de petits boulots, des trucs comme ça. Je me souviens d'être dévisagée à l'épicerie comme par des femmes qui me regardaient comme si je n'étais pas l'une d'elle, mais que j'étais une extraterrestre.

Pour les autres rôlistes, j'étais l'un d'entre eux quand ils pouvaient dépasser le fait que j'étais Jean Wells. Aux deux conventions auxquelles j'ai participé, Elise Gygax m'avait dit qu'elle avait presque autant de questions à mon sujet qu'elle n'en avait pour son papa. Je préférais les joueurs de mon groupe qui se fichaient de moi et de ce qu'il y avait d'écrit dans Dragon Magazine.

Aujourd'hui (mars 2010) je ne suis pas sûre de la manière dont ils me voient. Les gens me disent que c'est d'une manière positive, mais je pense que je ne le saurai pas jusqu'à ce que j'aille à ma première convention ce samedi (20/03/10). Ce sera un test. Ce sont surtout des vieux routards, donc je suis confiante là-dessus. Ils se moquent de qui je suis ou ce que j'ai fait, il n'y a donc pas là de pression. C'est que cela fait longtemps que je ne me suis pas retrouvée dans un groupe de mes pairs, je dirais environ 26 ans vu que c'est l'âge de mon fils aîné.

Bien entendu, j'aime particulièrement B3 - Palace of the Silver Princess. Il a fallu que je me batte avec Lawrence Shick ou bien Zeb Cook pour pouvoir mettre tout ce que je voulais dans ce module, à propos de choses qu'ils ne considéraient comme de l'information bonne ou intéressante, comme de remplir les pièces vides avec des meubles. Je pense que c'est pour cela que cela me fait le plus mal d'être accusée d'avoir mis du sadomasochisme dans un module pour enfant. Je n'ai jamais eu cette intention. J'avais créé le Decapus, un monstre qui créait l'illusion d'une femme aux vêtements déchirés que neuf hommes laids s'apprêtaient à torturer - ceci afin d'attirer les héros pour servir de repas au monstre. Ed Sollers avec qui je travaillais trouvait aussi que c'était une bonne idée, de même qu'Harold Johnson, notre boss. Mais Will Niebling est devenu comme fou une fois que le module a été imprimé, et nous a accusé de mettre du "S&M" (sadomasochisme) dans un module pour enfant !

Mais vous trouverez plus de détails dans une interview donnée à James Maliszewski, sur son blog.

En dehors des JdR, je suis particulièrement fière de mes enfants. Jonathon, l'aîné, essaye de se faire verser ses prêts étudiants pour pouvoir faire une maîtrise de comptabilité. Il veut travailler pour l'IRS pour poursuivre les trafiquants. Stephan est à l'université où il fait des études pour devenir technicien radiologue. Je suis aussi très fière de Corey, mon partenaire, ex-mari, pour la manière dont il prend soin de moi, sans poser de questions quand le docteur dit que ça doit être comme ça. Il a fait plus que même un bon vieux mari ferait pour s'occuper de moi. Et je suis fière de moi. Je ne laisse pas le fait que je ne puisse pas prétendre à un nouveau foie me déranger. Je comprends que cela ne me ferait aucun bien et que cela rendrait peut-être ma vie encore pire. Alors je gère cela comme le ferait un bon soldat.

Mes meilleurs souvenirs du JdR sont le fait que pour un petit instant je pouvais m'évader dans mon esprit et devenir un de mes personnages, et être une virtuose de l'épée, une magicienne elfe, une demi-naine, quoi que ce soit que je créais. C'était un espace où être fouineur, pour créer des problèmes au groupe et flirter avec des monstres puissants s'ils m'en laissaient l'occasion.  C'était une grande époque pour se lier avec d'autres amis qui faisaient la même chose.

Gary Gygax était le meilleur. Il avait de grands projets pour moi, mais malheureusement, en raison de la compagnie qui explosait sur le marché au moment où je suis arrivée, nos projets ne se sont jamais réalisés. Et puis il y a eu Skip Williams. Je l'estimais beaucoup et je suis beaucoup sorti avec lui aussi. J'aimais la plupart des gens qui étaient là quand je suis arrivée, Mike Carr, Jeff Leason et Allen Hammock ; ceux qui sont venus après, hé, pas trop.

Je n'ai pas de regret d'avoir travaillé dans l'industrie du JdR. J'ai rencontré beaucoup de chouettes personnes grâce à eux. J'ai même eu une merveilleuse conversation au téléphone avec Ann McCaffrey. Je n'aurais jamais rencontré Gary si je n'avais pas travaillé pour TSR et il avait foi en moi. Je n'aurais pas non plus rencontré Skipper ou mon futur mari, Corey.

Ce que j'ai laissé derrière sont des sentiments partagés concernant les JdR. Cela dépendait de ce qui se passait à l'époque et de comment je me sentais. Je sais que je suis partie en me sentant stupide. Je n'avais aucune idée de ce que c'était que S&M et que cela avait néanmoins gâché un module pour enfant. En regardant en arrière, je vois que ce n'était pas le cas, mais il a coulé de l'eau sous les ponts depuis. Personne ne croyait dans aucune de mes idées d'avenir. Lawrence Shick avait tendance à ne même pas m'écouter avant de me démolir avec un non. Il me semblait que j'avais entraîné Gary vers le bas également. Je ne pouvais tout simplement pas comprendre comment le "ne touchez pas aux idées de Jean" était arrivé autrement que par le B3.

En ce moment (mars 2010) j'écris une saga sous forme de série sur un clan des Highland, The Buchanan Bride's, qui a lieu au 12e siècle. J'ai écrit 45 chapitres et je commencerai le chapitre suivant dans la semaine. Selon à quel point je suis fatiguée dépend la quantité que j'en écrirai. C'est mon bébé et il a une cinquantaine de fidèles qui l'adorent et qui ne peuvent attendre que j'aie fini d'écrire le chapitre suivant vu que je leur envoie par messagerie après avoir fini chacun. Avec le temps c'est devenu le monstre de manuscrit qu'il est. Je m'apprête à commencer le chapitre 46. J'adore ce livre, les personnages sont comme une famille non seulement pour moi, mais pour mon lectorat limité également.

Il y a un réseau social qui s'appelle Facebook et j'ai de nombreux bons amis là également. Nous jouons à ces petits jeux ensemble et nous en rions tout simplement. C'est là où j'ai découvert Ernie Gygax et nous avons bien aimé nos échanges.

En ce qui concerne des projets d'avenir, je travaille en ce moment sur un module D&D "à l'ancienne" avec plein de nouveaux monstres et l'un de mes préférés, l'Ubue. Je ne sais pas quand il sera prêt, mais bientôt j'espère. Beaucoup dépend de moi et de ma maladie.

Pour en savoir plus, j'ai donné une interview sur le blog de James Maliszewski :

Voici maintenant la même biographie, dans la langue d'origine (sans les liens) :

When I was in college, I was President of my dorm and that year we joined three other dorms, male dorms, we were the only female dorm, on a canoe trip. I wanted the girls to be able to join the boys on as many activities as we could as most of them weren't that interest in being with the boys of the Statesmen's Complex. Ours was a poor dorm and theirs was rather middle class one. The weekend of the canoe trip a group of D&D players were pressured into doing an impromptu game. I was the only one to volunteer to go be nosey and see what was down the hall. The guys were teased about a girl being brave enough to go where they were afraid too. I was curious and wanted to know what was back there. I don't remember that part, but the next day, Sunday, the game master loaned his white box set to me, I bought my own and enjoyed running the game more than playing it. That Spring my dungeon was rated best by the players who played together on weekends.

I was training to be an Elementary School arts teacher (children 5 thru 12 in ages) and had done some of my student teaching all ready when I broke my neck. I wore a neck brace for quite a while and while recovering my first Dragon Magazine came. I saw the job offered for game designer and in my heart I knew it was to be mine, mine and several others as well. That happened near mid November and by mid January I was on my way to Lake Geneva as their first official designer hired personally by Gary Gygax. I think Lawrence Schick was next. I was their first female game designer as well. I remember seeing my time card number as number 13 on the payroll list indicating seniority. Other words I had a normal teen age working life. I worked in an ice cream parlor, for a restaurant, as a librarian and desk worker for the check out of our dorm. Then I broke my neck, recovered and went to work at TSR.

I no longer play rp games and really haven't since I got really sick about 20 years ago. Towards the end all the 10 foot squares they marched and just had to count, drove me nuts. For a long time there all I had was the strength to combat my first disease, a hereditary disease known here in the states as bi-polarism. It is a tough invisible disease to combat. When I broke my neck I was given tainted blood so I contracted Hepatitis C and now that has ravaged my liver and still causes me all sorts of problems.

I do remember I enjoyed TOP SECRET a lot provided it was more cloak, less dagger. That is how I termed the two groups of players. The ones that wanted to be like Sherlock Holmes, or the ones who wanted to blow things up like James Bond. I was more of a Sherlock Holmes player. Mostly the people I played with were at first gamers from college and then gamers from TSR. I did play Shadowrun during a quiet time in my life when I was busy sculpting castles for the local Scottish Society. Nothing was acting up at the time and gave me a break of sorts.


While I was working for TSR, I felt like I was living in a glass house. I felt like a "show", someone deemed to be crazy, a devil worshiper at the worst of it, but the business's loved us. We poured money into the community not only in our housing, but in the restaurants we catered too, as well as small town printers for little jobs, stuff like that. I remember being stared at in the grocery stores by women who looked at me as if I wasn't one of them, that I was an alien.

To other role players, I was one of them when they could get past the fact that I was Jean Wells. Both conventions I attended Elise Gygax told me she had almost as many questions about me as she did her Dad. I preferred the gamers in my own circle who couldn't care a fig about me and what was said in the Dragon Magazine.


I'm not sure how they look upon me today (March, 2010). People tell me it's favorable, but I guess I won't know until I attend my first convention this Saturday. It will be a test. It is mostly old timers, so I am comfortable about that. They don't care who I am or what I've done, so no pressure there. You see it has been a long time since I was in a group of my peers, I would say about 26 years since that is the age of my oldest son.


I naturally am fondest of B3, Palace of the Silver Princess. I had to fight to have everything I wanted to put in that module with either Lawrence Schick or Zeb Cook on things they didn't consider good or interesting information, such as filling the empty rooms with furniture. I guess that is why it hurts the most to be accused of putting SM into a child's module. I never intended that to happen. I had created the Decapus, a monster with the illusion of a maiden who's clothes were torn with nine ugly men ready to torture her - so as to draw heroes on which the monster fed. Ed Sollers with whom I worked found also it was a good idea ans so did Harold Johnson, our boss. But Will Niebling became mad as hell once the module was printed, and he accused us of putting S&M into a child's module!


But you'll get more details in an interview I gave James Maliszewski, on his blog.

Outside of RPG, I am proudest of my children. Jonathon, my oldest, is trying to get his student loans paid down so he can get a Master Degree in Accounting. He wants to work for the IRS going after the big guns. Stephan is in school studying to be a radiology tech. I am also very proud of Corey, my significant other, former husband, for the way he takes care of me, no questions asked when the doctor says it has to be so. He has done more than even a plain old husband would do in caring for me. And I am proud of me. I am not letting the fact that I don't qualify for a new liver bother me. I understand it would do me no good and perhaps make my life worse. So I ride out this out like a good soldier would.

My best memories are the fact that for a little while I could escape into my mind and be one of my characters and be a sword swinger, a magic user elf, a half breed dwarf, whatever I created. It was a place to be nosey, to cause the party mischief and flirt with powerful monsters if they'd let me. It was a great time to bond with other friends who were doing the same things.

Gary Gygax was the best. He had great plans for me, but unfortunately due to the company exploding onto the market about the time I arrived, our plans never came to pass. Then there was Skip Williams. I respected him a lot as well as dated him too. I liked most of the people who were there when I came, Mike Carr, Jeff Leason and Allen Hammock, the ones that came afterwards, eh, not too much.


I don't regret having worked for the RPG industry. I met a lot of fine people thru them. I even had a lovely phone conversation with Ann McCaffrey. I would never met Gary had I not worked for TSR and he had faith in me, nor would I've met Skipper or my future husband, Corey. What I have left are mixed feelings about RPG's. Depends on what was going on at the time as to how I felt. I know I left feeling like a fool. I had no idea what S&M was and yet I ruined a child's module with it. Looking back I see that I didn't, but it is water under the bridge now. No one had faith in any of my future idea's. Lawrence Schick tended to not even listen to me before he shot me down with a no. I felt like I let Gary down too. I just couldn't understand why the sudden "don't touch Jeans idea's" happened other than it was brought on by B3.

I am currently (March, 2010) writing a serial style saga of a Highland clan, The Buchanan Bride's, set in the 12th centaury. I have 45 chapters written and will start on the next chapter sometime this week. It depends on how badly fatigued I am as to how much I write on it. It is my baby and has a following over 50 people who love it and can't wait for me to finish the next chapter as I mail them out after each is done. It started out as just for fun for me and my friends because I love to write and they love to read what I write. It developed over time into the monster size manuscript that it is. I am about to start chapter 46. I love this book, the characters are like family not only to me, but to my limited readership as well.

There is a meeting place called Face Book and I have many nice friends from there. We play these little games together and just get a laugh from them. It is where I discovered Ernie Gygax and have enjoyed our talks together.


As for future plans, I am currently working on an "old style" D&D module with all new monsters and a return of one my favorites, the Ubue's. I'm not sure when it will be ready, but soon I hope. A lot depends on me and my illnesses.

Ouvrages Professionnels

Auteur(s)
Parution
Gamme
Editeur
10th Anniversary Bonus Pack B1 / B3 / MSOLO1 / B5
première édition
janvier 1984Donjons et DragonsT.S.R.
AC9 - Creature Catalogue
première édition
janvier 1986Donjons et DragonsT.S.R.
B3 - Le Palais de la Princesse Argenta
deuxième édition, deuxième impression
janvier 1983Donjons et DragonsT.S.R.
B3 - Palace of the Silver Princess
deuxième édition
janvier 1981Donjons et DragonsT.S.R.
B3 - Palace of the Silver Princess
première édition
janvier 1981Donjons et DragonsT.S.R.
DMR2 - Creature Catalog
deuxième édition
janvier 1993Donjons et DragonsT.S.R.
Fiend Folio
première édition
janvier 1981AD&D - Règles Avancées Officielles de Donjons et DragonsT.S.R.
Rogues Gallery (The)
première édition
janvier 1980AD&D - Règles Avancées Officielles de Donjons et DragonsT.S.R.
Cartographe(s)
Parution
Gamme
Editeur
10th Anniversary Bonus Pack B1 / B3 / MSOLO1 / B5
première édition
janvier 1984Donjons et DragonsT.S.R.
B3 - Le Palais de la Princesse Argenta.
deuxième édition
janvier 1983Donjons et DragonsT.S.R.
B3 - Palace of the Silver Princess
deuxième édition
janvier 1981Donjons et DragonsT.S.R.
B3 - Palace of the Silver Princess
première édition
janvier 1981Donjons et DragonsT.S.R.
Illustrateur(s)
Parution
Gamme
Editeur
10th Anniversary Bonus Pack B1 / B3 / MSOLO1 / B5
première édition
janvier 1984Donjons et DragonsT.S.R.
A4 - In the Dungeons of the Slave Lords
première édition
janvier 1981AD&D - GreyhawkT.S.R.
B3 - Le Palais de la Princesse Argenta.
deuxième édition
janvier 1983Donjons et DragonsT.S.R.
B3 - Palace of the Silver Princess
deuxième édition
janvier 1981Donjons et DragonsT.S.R.
B3 - Palace of the Silver Princess
première édition
janvier 1981Donjons et DragonsT.S.R.
Manuel des Monstres
première édition, septième impression
janvier 1987AD&D - Règles Avancées Officielles de Donjons et DragonsT.S.R.
Monster Manual
première édition, deuxième impression
mai 1978AD&D - Règles Avancées Officielles de Donjons et DragonsT.S.R.
Monster Manual
première édition, septième impression
janvier 1983AD&D - Règles Avancées Officielles de Donjons et DragonsT.S.R.
Monster Manual
première édition, sixième impression
janvier 1981AD&D - Règles Avancées Officielles de Donjons et DragonsT.S.R.
Monster Manual
première édition, version de luxe
juillet 2012AD&D - Règles Avancées Officielles de Donjons et DragonsWizards of the Coast

Cette bio a été rédigée le 13 septembre 2009.  Dernière mise à jour le 23 mars 2010.