Contenu | Menu | Recherche

Le site du GROG, c'est comme le dieu de l'Ancien Testament : beaucoup de règles, aucune pitié !

David Bercovici

Auteur

Identité

Biographie

David… quoi ? Comment ça vous ne me connaissez pas ? Et « (Mystery) Man From Outerspace » ? Non plus ? 

Je suis crédité comme auteur sur l’édition anniversaire de L’Appel de Cthulhu parue aux Éditions Sans-Détour en septembre 2011… Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg !

À mon entrée en 2nde au lycée, à l’âge de tout juste 15 ans en 1980, j’entendais parler les élèves de 1ère de ce que leur proposait de vivre un mystérieux « maître du donjon » ; il leur fournissait vêtements, armes et vivres et les invitait à partir à l’aventure. J’étais sans doute un peu jeune et inexpérimenté (j’avais tout de même 1 an de moins que les « plus grands » !) pour quitter ainsi mon foyer et de toute façon j’ai toujours été très casanier. Cependant, très intrigué, je me rendis dans le lieu étrange où se déroulaient tous ces conciliabules : la MJC du coin ! Et là je découvris un repaire de ce qu’on appellerait bien plus tard des « geeks ». Et, ô miracle, j’en étais un aussi ! Il faut savoir, et là je parle aux plus jeunes, que « geek » était à l’origine un mot dédaigneux, quasiment une insulte. Alors qu’aujourd’hui, c’est tout à fait valorisant et même « branché » d’avoir ce côté « geek ».

Après quelques expériences malheureuses (le guerrier niveau 1 de notre groupe trouvait un malin plaisir à tuer le prêtre, le voleur ou le magicien ou les trois — tous niveau 1 – dès après la fin de la partie, pour engranger des points d’expérience supplémentaires) qui ne m’ont pas dégouté pour autant de jouer, le jeu de rôle restait encore pour moi un univers mystérieux à explorer. Je recréai donc un magicien (ma classe de prédilection par la suite) avec, en général, 1 seul point de vie au départ, et encore un mage, puis encore un… Oui, le même petit crétin continuait son petit manège… Enfin qui était vraiment le crétin, le meneur de jeu qui laissait faire, les autres joueurs qui fermaient les yeux, tant que ce n’était pas leur perso qui était lâchement « assassiné », ou moi qui continuais de jouer avec… tous ces crétins. Je quittai donc le groupe après cette amère réflexion pour rejoindre celui des élèves de 1ère.

Après quelques essais, transformés, de création de feuilles de perso francisées pour AD&D, tapées à la machine à écrire IBM à boule du magasin de mon paternel, re-dessinées au rotring par dessus, puis photocopiées et distribuées aux autres joueurs du club, je passai à la vitesse supérieure en m’attelant à la mise en page, toujours à la machine à écrire, de la traduction intégrale (qui serait sans doute qualifiée aujourd’hui de pirate, mais à l’époque, nous ne connaissions que les bateaux et les… radios pirates !) faite par un copain de classe, lui aussi joueur, des manuels de base AD&D (on ne disait pas encore AD&D1 puisqu’il n’y avait pas d’édition supérieure sortie, et oui, on jouait avec les manuels en anglais puisqu’il n’y avait pas encore de traduction officielle du jeu, justement).

Bref, cette « aventure éditoriale » prit très rapidement fin (je n’étais pas un as pour taper à la machine et cet exercice était réservé à l’époque aux secrétaires professionnelles, et là, oui, j’accorde bien au féminin, puisqu’à l’époque…). Puis arriva Runequest, et puis surtout Call of Cthulhu. Et les premiers numéros de Casus Belli consacrés principalement au JdR. Mais ça, c’est une autre histoire.

Comme je le disais plus haut, je suis crédité comme auteur sur l’édition anniversaire de L’Appel de Cthulhu parue aux Éditions Sans-Détour… mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg !

En effet, à l’origine, j’ai trouvé un petit article sur le site de Vonv, le TOC (pour « Trouver Objet Caché » la plus célèbre et la plus utile des compétences dans L’Appel de Cthulhu). Autrement dit http://tentacules.net, « le » site consacré à ce JdR. Cet article répondait à ceux qui se plaignaient de l’absence de la profession d’avocat dans le manuel de la V6 des Éditions Sans-Détour, présentant quelques stats pour y remédier. C’est vrai que la profession d’avocat avait disparu du manuel (il n’y avait pas non plus celles de maçon ou de pâtissier, mais bref, un avocat ça « le fait » à L’Appel). J’ai donc bricolé vite fait bien fait avec un logiciel mac (genre macDraw ou un de ses successeurs) une fiche d’avocat avec ses stats (en y ajoutant et calculant celles qui manquaient pour ressembler aux fiches apparaissant dans le manuel) en essayant de reproduire le plus fidèlement possible la mise en page bien connue de l’édition V6 de Sans-Détour. Ni une, ni deux, j’ai envoyé le pdf à Vonv, ne sachant pas à l’époque comment on publiait quelque chose sur son super-site (Vonv, si tu m’entends, plus de dix ans plus tard, c’est toujours aussi coton de le faire !). Quelques retours, tous bons, ont été publiés sur la page du site (mais on remerciait le gars qui avait publié les stats pour *sa* mise en page — Vonv n’avait pas dû être si clair que ça dans sa présentation — tant pis, les retours étaient bons).

OK. Quelques temps ont passé, et CG (Christian Grussi), le patron de la gamme de L'Appel de Cthulhu  chez les Éditions Sans-Détour, m’a contacté par mail (il était passé par Vonv) pour me proposer d’inclure « ma » fiche d’avocat dans la prochaine édition collector de L’Appel de Cthulhu. Flatté, je lui ai fait tout de même la remarque que nous étions deux à avoir participé à la création et qu’il faudrait peut-être contacter la seconde personne, dont je lui ai communiqué le nom, mais que pour ma part, j’étais d’accord pour publication, publication qui ne m’apporterait bien évidemment pas un kopeck, si ce n’est une gloire, sinon éternelle, en tout cas bien certainement relative, m’a-t-il promis les yeux rêveurs et les cheveux au vent (je brode un peu).

Quand le manuel est sorti, je me suis précipité pour en acheter un (je n’ai jamais espéré recevoir un exemplaire envoyé et dédicacé par le boss himself, faut tout de même relativiser !). Tout y était, même l’erreur d’1 point que j’avais commise dans le calcul des stats ! Et nous étions bien tous les deux crédités, au milieu de noms prestigieux comme ceux de Sandy Petersen et toute la clique, rien que ça ! Plus tard, mais avec bien du retard, j’ai appris sur le forum de Sans-Détour, par la-dite personne elle-même qui l’avait précisé dans un post, qu’elle n’avait pas été contactée par CG, et le tout avait commencé à mousser dans le microcosme, et je me faisais même traiter de vulgaire petit metteur en page (je vous passe les autres noms d’oiseau employés) dans les commentaires. j’ai contacté la personne en question pour lui expliquer la façon dont s’était réellement déroulée la chose et pour qu’elle publie un rectificatif, bien après-coup. Les choses se sont arrangées entre nous deux…

Mais voilà. Ce jour-là, j’ai trouvé enfin ma voie dans le jeu de rôle et c’est (la meilleure) histoire de ma vie : je serai donc ce vulgaire petit metteur en page, qui avait permis à une idée, certes bonne, mais vraiment très très mal présentée, sur un petit coin de l’Internet, d’atteindre, non pas les sommets, mais les yeux de certains lecteurs du manuel de L’Appel, dans le vraiment tout petit monde du jeu de rôle. Mais ça, c’est mon histoire.

Depuis, je suis maquettiste amateur pour le jeu de rôle sur mon temps libre. Je suis le rédacteur en chef et le maquettiste du e-fanzine amateur La Gazette du Surhomme pour La Brigade Chimérique le JdR (6 numéros – zine en sommeil). Je propose aussi mes services depuis plusieurs années aux auteurs de scénarios amateurs pour divers jeux de rôle (Conspiracy X, La Brigade Chimérique, Les Lames du Cardinal…). Je recherche ainsi des scénarios mis à disposition gratuitement sur la toile par leur auteur. Je contacte ce dernier et, avec son autorisation, je relis, je corrige les coquilles et je (re)mets en page son scénario, et cela gracieusement. Je lui transmets le pdf résultant pour qu’il le mette aussi à disposition gratuitement sur la toile, puis je fais la promotion du scénario sur divers forums de JdR comme ici : http://tinyurl.com/ResLamCrd sur Casus NO pour Les Lames du Cardinal.

Bref, je m’éclate. Alors oui, je joue, un peu, mais non, je n’écris pas de jeux de rôle pro ou amateurs. Alors oui, je gribouille quelques miquets dans mon fanzine, mais non, on ne publie pas non plus mes dessins dans des bouquins ou des revues de jeu de rôle pro ou amateurs. Non. Je mets en page des trucs. Des trucs, à l’origine, malheureusement, parfois totalement hideux dans leur présentation, mais qui deviennent enfin réellement publiables sur la toile et appréciés par les autres meneurs de jeu. Attention, mes premières mises en page étaient parfois tout aussi hideuses, je vous l’accorde, mais faut bien commencer, non ? Mais maintenant je m’épanouis dans le monde du jeu de rôle, et tout comme me l’avais prédit, malgré lui, Christian Grussi, ça ne me rapporte bien évidemment pas un kopeck ! C’est ça le JdR, dit-on, et ça me va. Je m’éclate quand même !

Pour finir : coup de gueule. Sur le site du GROG, ne sont répertoriés que les auteurs, dessinateurs, traducteurs et éditeurs de jeux de rôle. Mais bien entendu pas les maquettistes. Je comprends tout à fait cette limite. Mais que vos lecteurs ne s’y méprennent pas. Les maquettistes ont aussi le droit de cité. D’ailleurs si les œuvres des auteurs et dessinateurs leurs appartiennent de droit, sachez que les droits d’une mise en page appartiennent, non à l’éditeur, mais à son maquettiste ! Je profite donc de ma modeste contribution comme auteur à l’édition anniversaire de L’Appel de Cthulhu des Éditions Sans-Détour pour le crier haut et fort ici !

Quelques mots encore. Cassons un mythe en passant : non, une mise en page n’est pas effectuée automatiquement pas le logiciel qu’emploient les maquettistes. Une mise en page, ça s’ajuste à l’œil et à la main, au pica près, et pas simplement pour tout le document. Pour chaque page, pour chaque paragraphe, pour chaque ligne, pour chaque mot, et pour chaque caractère ou espace individuel, s’il le faut, et cela au millimètre près ! Et ça, ça demande des heures de travail.

Projets : ouvrir en amateur avec quelques comparses un forum consacré à un jeu de rôle bien connu (publié dans sa première édition par S-D et qui commence par Les La…). Mais chut ! J’aimerais obtenir la bénédiction bienveillante et définitive des auteurs avant d’en parler et de le mettre en ligne… Et aussi mettre plein d’autres scénarios amateurs géniaux en pages pour les placer en ligne gratuitement à la disposition de la communauté des joueurs !

« Excelsior ! » disait un type, qui n’a peut-être jamais rien créé par lui-même, mais qui savait comme pas deux mettre en valeur le travail des autres. Sauf que moi je ne me l’approprie pas. Je n’écris pas mon nom en grand sur les pdf que je génère et je sais que le véritable créateur d’un scénario de JdR, c’est son auteur. Et j’espère ainsi faire venir la juste lumière sur lui et sa production. Et en récolter quelques faibles lueurs, reflets ou étincelles, peut-être, qui sait ? Mais ça, c’est une autre histoire.

Ouvrages Professionnels

Auteur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Appel de Cthulhu (L')
sixième édition, version de luxe
septembre 2011Appel de Cthulhu (L')Sans-Détour Editions

Cette bio a été rédigée le 3 août 2011.  Dernière mise à jour le 22 février 2020.