Contenu | Menu | Recherche

Le bon, la brute et le meneur de jeu

Chelsea Quinn Yarbro

Auteur

Identité

Biographie

Chelsea Quinn Yarbro est la première femme à avoir été appelée Légende Vivante par l'International Horror Guild. On lui remit la distinction à la convention mondiale de la fantasy à Austin (Texas) en novembre 2006. Yarbro est l'une des deux seules femmes à avoir jamais été appelées Grand Maître à la convention mondiale de l'horreur (2003). Elle est la récipiendaire du prix de réussite littéraire de la Fine Foundation (1993) et (avec Fred Saberhagen) elle fut récompensée de l'ordre chevaleresque de la citadelle Brasov par la Société Transylvanienne de Dracula en 1997. En 1995, Yarbro fut la seule romancière invitée par le gouvernement de Roumanie pour le premier congrès mondial de Dracula, parrainé par la Société Transylvanienne de Dracula, le bureau roumain du tourisme et le ministère roumain de la culture. Elle a été nomminée pour les prix Edgar, World Fantasy, et Bram Stoker, et elle fut la première femme présidente de l'association des écrivains d'horreur. Ses manuscrits sont archivés à l'université Bowling Green. Yarbro est l'une des premières femmes à avoir eu une carrière longue et réussie comme écrivain de fiction surnaturelle moderne.

Yarbro est surtout connue comme l'inventeuse du vampire héroïque, le Comte de Saint-Germain. Avec sa création de Saint-Germain, elle fouilla dans l'histoire et la littérature vampirique et transforma le mythe classique pour inventer le premier vampire qui fut plus honorable, humain et héroïque que la plupart des humains autour de lui. Le monde et ses habitants mortels, et non les vampires, sont les forces du mal dans la série d'"horreur historique" au long cours de Yarbro. Elle a complètement harmonisé le vampire avec la romance et le roman historique finement détaillé et l'a imbu d'une perspective féministe comme quoi le don de la subsistance comme son prélèvement étaient d'un égal potentiel érotique. Les romans de Yarbro ont ceci de particulier qu'ils posent les fondations de la vague des années 90 de la "romance paranormale" et des romans inter-genres.

Née le 15 septembre 1942 à Berkeley (Californie), Chelsea Quinn Yarbro suivit les écoles de Berkeley jusqu'au lycée, puis elle passa trois ans à l'Ecole d'Etat (maintenant université) de San Francisco. Elle perdit tôt son admiration pour la vie académique - "J'ai grandi dans la pleine montée du McCarthysme dans un foyer de pensée libérale. Ce n'était pas une époque agréable. Ma mère était une professeur qui enseignait à l'université de Californie quand j'étais jeune, aussi l'université m'était familière. Heureusement j'ai vite découvert que l'éducation officielle n'était que le début de l'apprentissage".

Ecrivain professionnelle depuis 1968, Yarbro a travaillé dans un grand nombre de genres, de la science-fiction au western, des aventures pour jeunes adultes à l'horreur historique. Yarbro a vendu plus de quatre-vingt livres, plus de soixante-dix oeuvres de nouvelles, et plus d'une vingtaine d'essais et de critiques.

En moyenne, Yarbro écrit trois à quatre livres par an, et une ou deux nouvelles et/ou essais. Elle maintient un emploi du temps de six heures par jour six jours par semaine au clavier sauf quand elle voyage. Cinq jours par semaine elle passe trois à quatre heures à faire des recherches.

Elle a travaillé comme cartographe démographique (et elle dessine encore des plans pour ses propres livres, et à l'occasion pour les livres d'autres écrivains également), elle a fait la lecture des cartes de tarot et des paumes de la main, et elle a composé de la musique, toutes choses qu'elle continue à faire. Avec les années elle a appris à jouer de sept instruments diférents, à chanter, et à faire de la théorie musicale. La composition, le chant et le piano continuent à être pour elle des centres d'intérêt actifs. Ses premiers écrits professionnels en 1961-62 étaient pour une pièce de théâtre pour une compagnie de théâtre pour enfants depuis longtemps disparue. Au milieu des années 60 elle a changé pour l'écriture de romans et elle ne s'est pas encore arrêtée.

Elle a une vaste bibliothèque de référence avec des livres sur un grand nombre de sujets, de tout depuis la nourriture et la mode jusqu'aux armes et aux routes commerciales en passant par la religion et la loi. Elle en ajoute en permanence en partie dû à son éternelle fascination pour l'histoire et la culture ; elle lit sans cesse, cherchant des personnes et lieux intéressants qui pourraient fournir matière à ses histoires.

Pratiquante sceptique de l'occultisme pendant quarante ans, Yarbro a tout étudié depuis l'alchimie jusqu'à la zoomancie, et à la fin des années 70 elle a travaillé à l'occasion comme liseuse des cartes de tarot et des paumes de la main au Magic Cellar ("Sous-sol Magique") de San Francisco.

Divorcée, elle vit dans sa ville natale de Berkeley (Californie) avec trois chats.

Traduit (novembre 2009) d'après le site de l'auteur, avec son aimable autorisation.

Ouvrages Professionnels

Auteur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Players Guide
première édition
janvier 1995Wraith : le NéantWhite Wolf

Cette bio a été rédigée le 21 octobre 2009.  Dernière mise à jour le 15 novembre 2009.