Contenu | Menu | Recherche

Un nom qui claque au vent de la destruction comme un étendard funeste

A Cool And Lonely Courage : Tombe la pluie d'octobre, quand se lèvent les héroïnes de l'ombre

Le jeu de rôle propose souvent de vivre des histoires épiques où de grands héros bataillent férocement contre des créatures plus fantastiques les unes que les autres pour l'emporter et faire régner le Bien. Des héros si puissants qu'ils ne craignent que peu de choses dans leur monde et même s'ils sont confrontés à de grands dangers, ils savent qu'ils ont des moyens physiques ou magiques suffisants pour l'emporter. Mais chacun sait qu'à vaincre sans réel péril…

Et puis, parfois, on tombe sur un jeu qui propose de se pencher sur une période de l'histoire où des personnes plus ordinaires se sont placées volontairement en grand péril pour affronter une menace d’envergure telle que l'issue était tout sauf en leur faveur.

Des personnes animées d'un "courage calme et solitaire".

Telle était l'expression employée par le responsable du SOE, le service secret britannique durant la Seconde Guerre mondiale, pour qualifier les femmes qu’il envoyait en France, pour y servir de porteuses de messages, d'opératrices radio. Une tâche extrêmement risquée puisque la "durée de vie" d'une opératrice radio en France occupée était estimée à 6 semaines ! Le tiers des agents féminins employés dans ces opérations ne virent pas la fin de la guerre, capturées, torturées et exécutées par la Gestapo, ou mortes en camps de concentration.

A Cool and Lonely Courage propose d'incarner ces femmes, capturées et jetées dans les geôles de l'occupant, qui n'ont plus comme réconfort que le souvenir de leurs actes de courage, au cours de réminiscences qui vont constituer les sessions de jeu. Chaque participant va donc être à son tour l'une de ces héroïnes, entourée par divers personnages incarnés par les autres joueurs assis autour de la table. Certaines réussiront à survivre à leurs épreuves, d'autres y succomberont.

Le jeu de rôle peut aussi être vecteur de mémoire. Il peut redonner vie à des noms oubliés, représentés ici par Virginia Hall, la "femme boiteuse", qui réussit à échapper aux recherches de la Gestapo durant toute la guerre et dont le portrait orne la couverture. Le GRoG ne peut s'empêcher de mettre en avant un jeu atypique, émouvant et poignant, qui propose une autre manière d'aborder le récit et l'histoire.

Joyeux anniversaire !

...gagne un niveau !

Les jeux amateurs


Pourquoi les JdRa ne sont-ils pas avec les autres ? Non, nous n'avons pas de mépris (ni de béate admiration) pour les JdR amateurs. La dissociation ne vient en aucun cas d'un quelconque dénigrement de ce type de jeu. D'ailleurs, ...

Filtrer les vignettes en page de garde...

(Si aucune annonce du type souhaité n'existe, l'affichage sera celui par défaut)

Soutenez le Grog

Vous appréciez le Grog ?
Donnez un peu de votre temps
Donnez un peu d'argent

Faites découvrir le jdr

Faites découvrir le jeu de rôle grâce à l'excellente plaquette de la FFJdR. Il suffit de la télécharger...